Dimanche 8 Décembre, 2019

Parlementaires haïtiens forment un groupe pour lutter contre la faim

Cérémonie de lancement du Front Parlementaire contre la Faim en Haiti le 6 octobre dernier à l’hôtel Karibe. Crédit photo : FAO.

Cérémonie de lancement du Front Parlementaire contre la Faim en Haiti le 6 octobre dernier à l’hôtel Karibe. Crédit photo : FAO.

L’initiative a un nom : Front Parlementaire contre la Faim en Haïti (FPFH). Elle est officiellement lancée vendredi 6 octobre 2017 en présence de personnalités politiques dont le président de la République Jovenel Moïse; de parlementaires, de représentants du corps diplomatique et de la société civile entre autres.  

L’idée est née à la suite d’une journée de réflexion sur la question de l’alimentation organisée le 16 mai dernier par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Le FPFH est créé en vertu d’une résolution votée par la chambre des députés le 4 juillet dernier.

Ainsi, Haïti devient le 18ème pays de la Région de l’Amérique et des Caraïbes, et le premier pays francophone du monde, à disposer d’un Front Parlementaire contre la Faim. Ce qui réjouit le député Tanis Tertius, président de la Commission « Agriculture et Sécurité alimentaire»  et qui fait également office de président de ce front.

« Par la création du Front Parlementaire contre la Faim en Haïti (FPFH), nous avons pris la ferme résolution de contrer les différentes facettes de la pauvreté et de la faim, et d’identifier les possibilités de solution, à travers la formulation de lois adaptées, et la mise en agenda de politiques publiques réalistes et sérieuses », a-t-il déclaré,  cité dans un article du FAO.

Les objectifs fixés dans le document de présentation sont les suivants : « Allouer des ressources adéquates à la formulation et la mise en œuvre de politiques publiques, de stratégies et de programmes de sécurité alimentaire et nutritionnelles ; Garantir le droit à l’alimentation en facilitant l’accès de la population à une alimentation saine et adéquate ; Eradiquer la faim et la malnutrition dans le pays. »

Alors que le dernier rapport de la FAO et de l’organisation panaméricaine de la Santé (OPS) vient de révéler que plus de 47% de la population, soit cinq millions de gens, ont faim, le président Jovenel Moïse a bien compris l’importance d’une telle structure quand il declare : « Nous qui sommes des officiels élus par le peuple au sein des pouvoirs Exécutif et Législatif, n’avons pas de causes plus importantes que d’assurer sa sécurité tant du point de vue alimentaire que physique ».

Pour le représentant de la FAO en Haïti, Nathanael Hishamunda, « la prise de conscience par les parlementaires de leur rôle régalien en matière de lutte contre la faim et la pauvreté, est un signal fortement positif qui laisse augurer des jours nouveaux pour le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le bien-être du peuple haïtien. »

L’initiative est saluée par la communauté internationale à travers les propos de  l’ambassadeur de l’Union Européenne (UE) en Haïti, Vincent Degert, qui espère que le FPFH « va promouvoir l’adoption de lois en souffrance relatives au secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ».  

Le FPFH est composé de 11 députés : Tanis Tertius, Claude Lesly Pierre, Alfredo Junior  Antoine, Yves Dupras, Roudy Devil, Myriam Amilcar, Louis Marie Bonhomme, Frist Adrien, Florvil, Guerda Benjamin, Garnier Vickenson.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :