Vendredi 6 Décembre, 2019

Parlement: un accord a été trouvé entre Lambert et Bélizaire

La séance en Assemblée nationale de ce lundi se tient actuellement au parlement et les craintes quant à une éventuelle perturbation de cette dernière sont désormais dissipées. 

En guise de support à leur collègue Printemps Bélizaire, implicitement indexé dans l'escapade du chef de gang Arnel Joseph, par le Sénateur Joseph Lambert, des députés menaçaient de perturber la séance de ce lundi 14 janvier marquant l’ouverture de la première session ordinaire de l'année législative.

Les protestataires exigeaient du Président du Sénat des excuses publiques "pour avoir insinué des propos diffamatoires lors de la séance du sénat de la république en date du 4 décembre 2018 qui portent atteinte à l’honneur et a la considération du collègue Printemps". Dans le contraire, ils suggéraient au sénateur Lambert de céder sa place au président de la chambre des députés, Gary Bodeau, pour conduire la séance de ce lundi à sa place. Mais une toute autre solution a été trouvée.

"Nous voulons tracer un exemple pour montrer que nous pouvons résoudre un problème entre nous. [...] Pour l'avenir du pays et du Grand Corps, nous avons accepté [de permettre le déroulement en toute quiétude de la séance, ndlr]", a déclaré avant la séance, le député Printemps Bélizaire, sous une pluie d'applaudissements.

"A ce stade des débat, l'incident est clos", a pour sa part, déclaré le président du sénat Joseph Lambert qui, de ce pas, "déclare ouverte la séance de l'Assemblée nationale".

Ce déblocage est le résultat d'un accord trouvé lors d'un huis clos tenu entre les deux bureaux, suite à une brève tentative de perturbation de l'appel nominal par les députés Sinal Bertrand et Printemps Bélizaire. Pour justifier cette facilitation de la reprise de la séance, les deux protagonistes citent, entre autres, les intérêts du peuple haïtien.

Dans son discours, le député Bélizaire a remercié ses collègues de l'opposition et la population de sa circonscription (3e circonscription de Port-au-Prince) pour la "solidarité" manifestée à son égard durant la période de tension suscitée par l'"attaque morale" dont lui, sa famille et l'institution parlementaire faisaient l'objet.

Soulignons qu'à cette séance, le chef du gouvernement, Jean-Henry Céant, présentera le bilan des actions de son gouvernement durant ses 119 jours. Le président de la République, Jovenel Moïse, y tiendra pour sa part un discours sur la conjoncture actuelle.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :