Mercredi 20 Mars, 2019

P. Bélizaire menace de poursuivre J. Lambert pour diffamation

Collage. Droite: le député Printemps Bélizaire/ Gauche: le sénateur Joseph Lambert

Collage. Droite: le député Printemps Bélizaire/ Gauche: le sénateur Joseph Lambert

Le député de la troisième circonscription de Port-au-Prince Printemps Bélizaire continue de rejeter les accusations portées contre lui dans l’évasion du chef de gang Arnel Joseph, le 3 novembre dernier lors de l’opération policière au Village de Dieu. Une nouvelle fois, le parlementaire dit n’avoir jamais utilisé de plaques d’immatriculation officielles ni service de l’Etat indiquant que son véhicule est à la disposition de la direction centrale de police judiciaire (DCPJ) pour d’éventuelles investigations.

« Alors, je n’ai absolument rien à voir aux deux plaques officielles identifiées lors de la séance de travail au sénat avec le conseil supérieur de la police nationale », plaide Printemps Bélizaire qui réaffirme n’avoir jamais rencontré le chef de gang Arnel Joseph.

Printemps Bélizaire qualifie d’atteinte à son intégrité physique et à sa moralité les accusations de Joseph Lambert. Il réitère sa demande d’excuses publiques de la part du président du Sénat formulée par ses collègues de l’opposition. Dans le cas contraire, il menace d’intenter une action en justice contre le sénateur du sud’est pour diffamation. Le député de Lavalas renouvelle sa volonté d’empêcher au président de l’assemblée nationale de prendre la parole lors de la rentrée parlementaire, le deuxième lundi du mois de janvier.

Parallèlement, Printemps Bélizaire dit être disposé à répondre à l’invitation du juge d’instruction Jean Wilner Morin dans le cadre de l’enquête ouverte sur le dossier de la disparition du photojournaliste Vladjimir Legagneur. Il a indiqué n’avoir pas besoin d’une autorisation du bureau de la chambre basse ou de la levée de son immunité parlementaire par l’assemblée afin de se présenter devant le magistrat instructeur.

Le parlementaire affirme avoir été invité non pas à titre de témoin mais plutôt comme un simple citoyen vu que les faits se sont produits dans la troisième circonscription de Port-au-Prince.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :