Mardi 12 Novembre, 2019

P-AU-P: 44 décès par balles en juin 2018, selon un rapport de JILAP

La recrudescence de l’insécurité dans le pays est de plus en plus inquiétante et ce phénomène continue de coûter la vie à de nombreux citoyennes et citoyens, notamment dans la Capitale.

Selon un rapport de la Commission épiscopale Justice et Paix (JILAP), du 1er au 18 juin 2018, 44 morts par balles ont été enregistrées rien que dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. 37 de ces cas de décès par balles ont eu lieu à Port-au-Prince, Martissant et Delmas. La commune de Carrefour en compte et Croix-des-Bouquets, 4.

La situation se dégénère, depuis quelques semaines. Dans des zones dites de non droit, dont Site Letènèl et Cité de Dieu, les bandits armes font chanter leurs armes jours et nuits. Un état de fait que chef du Gouvernement semble minimiser avec une facilite étourdissante en déclarant le 18 juin dernier qu’ « Il aurait pu y avoir plus de dégâts. »

« Mais […] grâce à Dieu, il n’y a pas trop de dégâts. On peut toujours entendre des coups de feu. Mais, on ne peut pas dire qu’il y a 10 ou 20 morts », a dit le Premier Ministre qui est également président du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN).

De nombreuses organisations de droits humains et des personnalités traitent ce dernier d'irresponsable. D'ailleurs, Lafontant devra se présenter au parlement le 28 juin à une séance d'interpellation à la chambre des députés. Selon plusieurs voix de la chambre basse, l'actuel chef du Gouvernement pourrait recevoir un vote de censure lors de cette séance et se voir ainsi ejecté de la Primature.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :