Samedi 20 Juillet, 2019

Orphelinat: l’argent des donateurs n’atteint presque pas les enfants

Crédit photo: servicevolontaire.org

Crédit photo: servicevolontaire.org

Selon l’enquêteur Lumos, 100 millions de dollars sont donnés chaque année a des orphélinats en Haïti, gérés par des religieux ou des organisations à but non lucratif. D’après les conclusions de cette étude, la plupart de cet argent n’atteint jamais les enfants.

Au moins 30 000 enfants vivent dans des orphelinats en Haïti. Le gouvernement estime que 80% des enfants vivant dans des orphelinats ont au moins un parent vivant. Dans de nombreux cas, les parents eux-mêmes placent leurs enfants dans des institutions parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'occuper d'eux. C'est une pratique qui a longtemps été courante en Haïti, exacerbée par le tremblement de terre de 2010 qui a laissé des dizaines de milliers de personnes sans abri. Les parents croient que leurs enfants seront mieux dans un orphelinat où ils seront nourris, soignés et envoyés à l'école. Malheureusement, ce n'est pas souvent le cas.

Lumos qui travaille pour aider des millions d’enfants dans les institutions du monde entier a retrouver leur droit à leur famille, a dirigé une enquête sur les orphelinats en Haïti. Selon un rapport, 100 millions de dollars sont donnés chaque année à des orphelinats que gèrent des groupes religieux ou des organisations à but non lucratif qui oeuvrent dans l’humanitaire.

L’auteur du rapport affirme que la plupart de cet argent n’atteint jamais les enfants qui manquent d’éléments de base tels que la nourriture, l’eau, les soins médicaux et l’éducation. Lumos déclare avoir été témoin des cas d’exploitation sexuelle d’enfants et de traite d’êtres humains dans les orphelinats. Selon la Directrice Générale de Lumos, Georgette Mulheir, des gens mal intentionnés considèrent les orphelinats comme un moyen de gagner de l’argent et qu’ils s’en prennent aux personnes les plus vulnérables dans leurs communautés.

Ils paient des gens appelés "trouveurs d'enfants" qui vont dans la communauté et font essentiellement pression sur les parents pour qu'ils leur donnent leurs enfants, explique M. Mulheir. « Ils diront aux parents, vous êtes pauvres, vous ne pouvez pas payer l'éducation de votre enfant, donnez-les à l'orphelinat, nous nous assurerons qu'ils ont une éducation, des soins de santé, des opportunités que vous ne pourriez jamais leur donner. »

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :