Mardi 24 Avril, 2018

Grève levée ce lundi: un syndicaliste dénonce une manipulation

Photo: HPN

Photo: HPN

Dans une note de presse circulant sur l'internet, des structures populaires annoncent la levée de la grève prévue pour ce lundi 18 septembre, à cause l’approche de Maria, cependant un des syndicalistes instigateurs de la grève dénonce une manipulation du pouvoir.

Face à la décision prise par l’Exécutif de publier tel quel le budget 2017-2018 voté au Parlement, le secteur des transports, a annoncé une journée de grève pour ce lundi 18 septembre, dans le but de protester contre la décision du chef de l'Etat.

A cause de Maria qui arrive éventuellement sur Haïti, des organisations politiques ont fait circuler une note afin d'annoncer la levée de la grève en vue de laisser du temps au gouvernement Moise-Lafontant pour mieux se préparer, en prélude du passage de la tempête tropicale Maria.

« Le syndicat du transport soutenu par l’opposition démocratique (…) annoncent aux chauffeurs, aux marchands ambulants, aux élèves, aux employés de l’État et privé partout à travers le pays, qu’il a décidé de retourner sur sa décision de procéder à la journée de grève qui était prévue pour ce lundi 18 septembre », lit-on dans la note.

Cette note signée par des organismes tels: SCTEPA, SMOP, STPGH, MOLEGAF, ANBAKE POU CHANJE, ABA SATAN, FOS DEMOKRATIK, TAB OPOZISYON DEMOKRATIK, MOUVMAN AKAYÈ exhortent les autorités de demander au président Jovenel de « ne pas publier dans le journal "Le Moniteur" ce budget criminel qui entend pulvériser le peuple  et ajuster seulement le salaire des fonctionnaires de l’état. »

Contacté par Loop Haïti, Méhu Changeux, l'un des instigateurs de la grève dénonce une manipulation du pouvoir, il met au défi ceux qui annoncent la levée de la grève de se présenter ouvertement à la population.

Pour lui, ce n'est qu'une manoeuvre du pouvoir en place pour saper le mouvement. Il en a profité pour affirmer le maintien de la grève pour ce lundi 18 septembre.

A rappeler que les autorités policières promettent de garantir la sécurité des membres de la population qui n'adhèrent pas au mouvement de la grève lancée par les syndicalistes et décident de vaquer à leurs activités ce lundi.