Dimanche 22 Septembre, 2019

Obama dénonce la politique de Trump lors d'un hommage à Mandela

L'ancien président Barack Obama prononce un discours à l'occasion du 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela le 17 juillet 2018

L'ancien président Barack Obama prononce un discours à l'occasion du 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela le 17 juillet 2018

L'ancien président américain Barack Obama a multiplié à mots à peine couverts mardi les attaques contre son successeur Donald Trump, en s'en prenant aux climatosceptiques, aux politiques d'immigration basées "sur la race" et aux hommes politiques qui "ne cessent de mentir" et "brouillent les lignes entre divertissement et informations".

"Compte tenu de l'époque incertaine et étrange dans laquelle nous vivons, les informations apportent chaque jour leur lot de titres perturbants qui donnent le tournis", a lancé l'ancien président américain au début de son intervention devant plus de 10.000 personnes.

A Johannesburg, Barack Obama a également dénoncé "la politique de la peur et de la rancune" et celle "des hommes forts".

"Il faut croire dans les faits", a-t-il insisté, alors que son successeur dénonce à longueur de journée les "fake news". "Nier les faits peut mettre à mal la démocratie".

Un des premiers gestes de Donald Trump à la Maison Blanche avait été de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, l'estimant "injuste" pour l'industrie de son pays.

Sur la politique d'immigration là encore, Barack Obama s'en est pris directement à son successeur.

Son discours à Johannesburg a marqué le point d'orgue des célébrations du centième anniversaire de la naissance de Nelson Mandela, icône mondiale de la lutte anti-apartheid, né le 18 juillet 1918 et décédé le 5 décembre 2013.

Après vingt-sept ans dans les geôles du régime raciste blanc, Nelson Mandela avait été élu à la présidence en 1994, poste qu'il avait conservé jusqu'en 1999. Barack Obama a lui occupé la fonction suprême aux Etats-Unis de 2009 à 2017.

L'occasion pour l'ancien président américain de faire une digression et de saluer la victoire de la France à la Coupe du monde de football et la diversité identitaire des Bleus.

"Les discriminations raciales existent toujours en Afrique du Sud et aux Etats-Unis" et "la pauvreté a explosé", a-t-il dénoncé.

"Mandela et Obama sont les symboles de la victoire sur l'adversité", a lancé mardi sur le podium la dernière épouse de Nelson Mandela, Graça Machel, vêtue d'une lumineuse robe et coiffe bleu roi.

Dans la foule, les Sud-Africains étaient aux anges. "C'est un honneur d'avoir ici le premier président noir des Etats-Unis pour célébrer" Nelson Mandela, s'est félicité Welcome Morembe, 37 ans.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :