Mardi 18 Septembre, 2018

[Note de Presse]: Claire François Duvignaud nous a quitté-e-s !

[Note de Presse]: Claire François Duvignaud nous a quitté-e-s ! Photo: Fanm yo la

[Note de Presse]: Claire François Duvignaud nous a quitté-e-s ! Photo: Fanm yo la

Soumise à la rédaction, le 14 août 2018, par Fanm Yo La

Avec la disparition de Claire François Duvignaud, Haïti perd une femme debout qui a activement milité en faveur de la participation politique des femmes nécessaire à l’établissement et la vivification d’une véritable société démocratique et inclusive.

Née le 4 août 1970 à Marchand Dessalines, Claire François Duvignaud était ingénieure architecte de formation. Mais c’est surtout l’inclusion et l’assistance aux groupes vulnérables qui la passionnaient et guidaient sa vie et son quotidien.

À Miami où elle a vécu pendant plusieurs années et avec l’appui de son conjoint, Claire Duvignaud s’est beaucoup engagée en faveur de l’inclusion des enfants et des adolescent-e-s vivant avec un handicap ou souffrant d’addiction à la drogue. Elle les accueillait dans sa maison privée, laquelle tenait lieu de refuge pour ces enfants et adolescent-e-s, souvent en manque de repères.

Claire François Duvignaud s’est également beaucoup impliquée dans la vie politique nationale. Elle se porte candidate au Sénat pour l’Artibonite aux élections de 2015 sous la bannière du parti Renmen Ayiti. En 2016, elle devient présidente de Tribune Politique des Femmes (TPF) qui milite en faveur de la participation des femmes aux espaces de pouvoir. En tant que présidente de TPF, elle est à l’initiative du  parlement symbolique des femmes de 2016 qui contribuera à alerter et à sensibiliser l’opinion publique sur la scandaleuse et injuste absence de femmes au Parlement haïtien suite aux élections législatives de 2015.

L’autonomisation économique des femmes tenait Claire François Duvignaud très à cœur également. En 2017, elle est devenue directrice adjointe de ONA Fanm. Ce programme conçu par l’Office national d’Assurance-Vieillesse (ONA) a pour but de faciliter l’accès des femmes les plus démunies au crédit et de développer l’entreprenariat féminin. Cependant, elle est restée en poste peu de temps. Car on va lui diagnostiquer un cancer du sein, lequel constitue une des principales causes de mortalité chez les femmes à travers le monde. A noter qu’Haïti compte l’incidence de cancer du sein la plus élevée de la zone Amérique latine et Caraïbes. Alors que le système national de santé est démuni d’une politique de dépistage et de traitement structurée et efficace en la matière.

La mort de Claire François Duvignaud affecte profondément les membres de Fanm Yo La. Le Collectif présente ses condoléances à sa famille, notamment ses deux fils, Jamar et Julian Duvignaud, ainsi qu’à son conjoint Jacques Duvignaud.  

Fanm Yo La présente également ses sympathies à ses camarades de lutte de Tribune Politique des Femmes (TPF) et du parti Renmen Ayiti ainsi qu’à l’ensemble du mouvement des femmes haïtiennes affecté par cette perte.

Nous gardons de Claire Duvignaud le souvenir d’une femme qui s’est battue contre l’exclusion des femmes des sphères de pouvoir et qui s’est elle-même engagée dans la vie politique de son pays en dépit, notamment, des obstacles structurels. Nous gardons d’elle le souvenir d’une personne franche, joviale, attentionnée et solidaire de ses ami-e-s et camarades de lutte.