Lundi 6 Avril, 2020

Neuf athlètes haïtiens aux Jeux Panaméricains de Lima

Milco, la mascotte des Jeux panaméricains de 2019 (photo courtesy COPAL)

Milco, la mascotte des Jeux panaméricains de 2019 (photo courtesy COPAL)

Du 26 juillet au 11 août, Lima, capital de Pérou, sera le théâtre de la 18e édition des Jeux panaméricains où plus de 6600 athlètes dont neuf Haïtiens vont tout faire pour bien représenter leur pays respectif. 

La délégation haïtienne se fera représenter dans six disciplines différentes : l’athlétisme, l’aviron, l’haltérophilie, le judo, la natation et le taekwondo, avec plusieurs athlètes expérimentés qui ont déjà montré de quoi ils sont capables sur la scène internationale.

Gabrielle Amoto qui avait remporté une médaille d’or en Aviron au Guatemala en octobre dernier, cherchera à réaliser le même exploit : remporter l’or, cette fois-ci dans une plus grande arène.

Dans le camp haïtien, la talentueuse Vanessa Clervau, spécialiste de 100 mètres haie et son compatriote Jeffrey Julmis qui représentent Haïti dans l’Athlétisme aux Jeux panaméricains, rêvent aussi d’offrir à Haïti une médaille.

Haïti sera représenté en Natation par Naomy Grand-Pierre et Alexandre Grand-Pierre, tandis que Joseph Edouard enfilera son costume d’haltérophilie. De son côté, Anya Louissaint représentera le pays en Taekwondo alors que Philippe Metellus sera en Judo.

Tous les athlètes haïtiens partagent un objectif commun : celui d’offrir à Haïti des médailles dans la 18e édition des jeux de Lima, bien que les préparatifs pour une compétition de telle ampleur, n’ont pas été adéquats, si l’on croit les propos d'Alain Jean-Pierre, secrétaire général du Comité olympique haïtien au micro du journal le Nouvelliste.

« La possibilité de voir Haïti remporter une médaille est mince, car il faut avoir des moyens financiers pour soutenir les programmes de ces athlètes, » a –t-il confié.

« Pour participer à cet évènement, nous avons dû dépenser, grâce aux supports financiers de Panam sports et Solidarité olympique, plus de 145 000 dollars américains » a-t-il poursuivi avant d’ajouter : « Je tiens à préciser que l’État haïtien ne nous a pas offert une gourde.»

Le tournoi débute dans moins d’une semaine. Malgré les manquements dans les préparations et les difficultés financières, la délégation haïtienne sera bel et bien à Lima pour tenter de gagner sa première médaille depuis celle (bronze) décrochée par Joël Brutus à Rio en 2007.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :