Jeudi 18 Avril, 2019

NBA - Playoffs: les choses sérieuses commencent pour Golden State

Stephen Curry et DeMarcus Cousins des Golden State Warriors lors d'un match de NBA face aux Denver Nuggets, à Oakland, le 2 avril 2019. GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / EZRA SHAW

Stephen Curry et DeMarcus Cousins des Golden State Warriors lors d'un match de NBA face aux Denver Nuggets, à Oakland, le 2 avril 2019. GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / EZRA SHAW

Après l'échauffement de la saison régulière, le double champion en titre Golden State va passer aux choses sérieuses, avec le début des play-offs NBA samedi.

Pour la quatrième fois en cinq ans, les Warriors ont terminé la saison régulière au sommet de la très relevée conférence Ouest. Mais la franchise d'Oakland a totalisé "seulement" 57 victoires, son plus faible total depuis le début de son hégémonie en 2015, bien loin de son record de 2015-16 de 73 victoires pour neuf défaites.

Stephen Curry et ses coéquipiers ont même traversé plusieurs zones de turbulences cette saison, comme cette série de quatre défaites d'affilée en novembre, une première depuis mars 2013.

Ils ont aussi concédé en mars deux défaites très lourdes à domicile, contre Boston (128-95) et contre Dallas (126-91), du jamais-vu depuis l'entrée en fonction du coach Steve Kerr en juillet 2014.

Il y a aussi l'altercation en plein match entre Draymond Green et Kevin Durant en novembre, la lente intégration du pivot DeMarcus Cousins, de retour d'une longue absence sur blessure, ou encore le manque de réussite face au panier adverse de Klay Thompson.

Malgré tout, Golden State reste le grand favori à sa propre succession et peut devenir la première équipe à réaliser le "three-peat", la passe de trois, depuis les Los Angeles Lakers entre 2000 et 2002.

- Choc Harden/Gobert -

La société SportsLine spécialisée dans l'analyse des statistiques NBA a estimé à 61,6% la probabilité pour que les Warriors soient de nouveau sacrés.

GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / MATTHEW STOCKMANLe Français Rudy Gobert du Utah Jazz lors du match de NBA face aux Nuggets, à Denver, le 28 février 2019

Cela passe par une victoire au 1er tour face aux Los Angeles Clippers qui ont terminé la saison régulière à la 8e place de la conférence Ouest.

"Ils ont surpris beaucoup de monde, quand on voit comment ils ont joué ces derniers mois, il va falloir bien jouer et se battre", a prévenu le coach des Warriors.

Le grand rival de Golden State, Houston, est tombé sur un adversaire encore plus compliqué, Utah.

Le choc entre le meilleur marqueur du Championnat 2018-19 James Harden et le meilleur défenseur en titre Rudy Gobert, entre la deuxième meilleure attaque de NBA et la deuxième meilleure défense, s'annonce palpitant.

Les deux équipes s'étaient déjà affrontées lors des play-offs 2018 et les Rockets avaient remporté leur demi-finale de conférence quatre victoires à une.

"Cela va être dur, mais nous sommes dans une bonne configuration. Depuis la pause du All Star Game, on joue vraiment bien", a souligné Mike d'Antoni, l'entraîneur de la franchise texane.

Alors que leur bilan était encore négatif mi-décembre (13 v-14 d), les Rockets ont remporté 40 de leurs 55 derniers matchs !

- A l'Est, la surprise Milwaukee -

GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / Stacy RevereGiannis Antetokounmpo des Milwaukee Bucks lors du stage de NBA face aux Houston Rockets, à Milwaukee, le 26 mars 2019

A l'Est, la saison régulière a donné lieu à quelques surprises de taille.

Boston qui devait profiter du transfert de LeBron James à Cleveland pour prendre le pouvoir, a dû se contenter d'une modeste 4e place.

Les Celtics, qui seront opposés aux Indiana Pacers au 1er tour, ont souvent donné l'impression d'être au bord de l'implosion, sur fond de mésentente entre joueurs.

Et c'est Milwaukee qui a tiré son épingle du jeu. Portés par le phénomène Giannis Antetokounmpo, les Bucks ont réalisé, avec 60 victoires, leur meilleure saison régulière depuis la période dorée au début des années 1970 avec Kareem Abdul-Jabbar.

"On peut battre n'importe quelle équipe dans ces play-offs", a assuré Antetokounmpo, le seul à pouvoir priver Harden d'un deuxième trophée consécutif de MVP.

Milwaukee devrait avoir une entrée en matière relativement facile contre Détroit, qui a arraché son billet pour les play-offs lors de la dernière journée de saison régulière.

AFP/Archives / Valentina BRESCHI, Thomas SAINT-CRICQTableau des play-offs de NBA 2019

L'autre équipe qui se détache à l'Est est Philadelphie, opposée au 1er tour à Brooklyn. Mais les Sixers pourraient être privés pour le premier match de leur joueur-vedette Joël Embiid, touché à un genou.

Enfin, le grand absent de cette phase finale est LeBron James qui avait disputé avec Miami et Cleveland les huit dernières finales. Ses Lakers ont terminé 11es de la conférence Ouest et sont en pleine crise après la démission mardi de leur président, le légendaire Magic Johnson, et le limogeage trois jours plus tard de leur entraîneur Luke Walton.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :