Dimanche 20 Janvier, 2019

Moscou et Pékin dénoncent de concert les nouvelles sanctions américaines

Le président russe Vladimir Poutine (d) et son homologue chinois Xi Jinping, lors d'un forum économique à Vladivostok le 11 septembre 2018 - SERGEI CHIRIKOV [POOL/AFP/Archives]

Le président russe Vladimir Poutine (d) et son homologue chinois Xi Jinping, lors d'un forum économique à Vladivostok le 11 septembre 2018 - SERGEI CHIRIKOV [POOL/AFP/Archives]

Moscou et Pékin se sont indignés vendredi des nouvelles sanctions annoncées par Washington contre la Russie mais aussi, fait inédit, la Chine pour l'achat d'armes russes, attisant des tensions déjà vives dans un contexte de guerre commerciale.

Annoncées jeudi soir, ces sanctions ont été accueillies avec fureur à Pékin. Le porte-parole de la diplomatie chinois, Geng Shuang, a fait part vendredi de sa "grande indignation", appelant les Etats-Unis à les retirer, faute de quoi ils devront en "payer les conséquences".

Au même moment, Moscou, dont les relations avec Washington sont au plus bas sur fond de crise diplomatique majeure, a accusé Washington de menacer "la stabilité mondiale".

- "Un plaisir national" -

Geng Shuang a justifié ces achats, rappelant que la Russie est "un partenaire de coopération stratégique" de Pékin et que cette coopération vise à défendre "les intérêts légitimes des deux pays ainsi que la paix et la stabilité régionales".

Parmi les nouveaux venus, on trouve Igor Korobov, le patron du GRU, le renseignement militaire russe qui a fait récemment parler de lui dans l'affaire Skripal, du nom de l'ex-espion russe empoisonné en Angleterre en mars et au sujet duquel Londres accuse deux agents du GRU.

Cette nouvelle liste a valu à Washington les railleries de Sergueï Riabkov, selon qui il existe aux Etats-Unis "un plaisir national à prendre des mesures anti-russes" et calculant qu'il s'agit du soixantième round de sanctions contre la Russie depuis 2011.

"La cible finale de ces sanctions est la Russie", il ne s'agit "de saper la défense d'aucun pays en particulier", a-t-il également assuré.

Et le choix de la Chine ne semble pas anodin au moment où l'administration Trump durcit le ton à l'égard de Pékin, en augmentant les droits de douane américains.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :