Jeudi 24 Septembre, 2020

17 octobre: Moïse invite le peuple à « identifier son vrai ennemi »

Crédit photo : Page Facebook du Président de la République, Jovenel Moïse.

Crédit photo : Page Facebook du Président de la République, Jovenel Moïse.

Se trouvant dans l’impossibilité de se rendre au Pont rouge, le président de la République a fait le dépôt d’une gerbe de fleurs ce jeudi 17 octobre au Musée du Panthéon National (MUNAPAH), pour commémorer les 213 ans de la mort de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines. Occasion pour Jovenel Moïse de tirer à boulets rouge une fois de plus contre le « système », qui selon lui, perpétue l’exclusion, la misère et la pauvreté en Haïti.

« À travers cette offrande florale, nous avons voulu honorer la mémoire de Jean-Jacques Dessalines, le Père fondateur de la Patrie et surtout nous montrer dignes de l’héritage qu’il nous a légué », a écrit le chef de l'Etat sur sa page Facebook, quelques minutes après cette cérémonie tout à fait particulière, voire, inédite. Après avoir reçu l’hymne présidentiel entonné par la fanfare du Palais national, Jovenel Moïse s’est adressé au petit groupe de journalistes présents. Dans une très courte déclaration, il a une fois de plus attaqué le « système » qui, selon lui, ne travaille pas au profit de l’idéal Dessalinien.

« A l’instar de 1804, le peuple haïtien doit identifier son vrai ennemi », a déclaré Jovenel Moïse, qui croit que le 17 octobre doit être une journée de réflexion. Selon le #1 de l’exécutif, les vrais ennemis sont ceux qui ont la capacité de perpétuer un « système » qui génère la misère, la pauvreté et l’exclusion. « Ce système arrive à sa fin. Il ne peut pas se régénérer. Donc, seule une entente peut le renverser », a-t-il poursuivi. Pour le président de la République dont la démission est réclamée par plus d’un, ce « système » auquel il fait souvent référence, favorise une catégorie au détriment d’une autre. « On doit faire un sacrifice », a-t-il conclu.

Notons que c’est un Champs-de-mars barricadé, encerclé, bien sécurisé qui a accueilli Jovenel Moïse, pour le dépôt de gerbe de fleurs au pied du statut de Jean-Jacques Dessalines à l’intérieur du MUPANAH. Vêtu de blanc, accompagné de son épouse, du Premier ministre démissionnaire, Jean Michel Lapin, de quelques ministres et du nouveau directeur général de la police, Jovenel Moïse a fait une offrande florale, suivi d’un moment de recueillement, devant le statut de l’Empereur.

La cérémonie s'est déroulée en absence des représentants des pouvoirs législatifs et judiciaires. Les membres du corps diplomatique eux non plus n’étaient pas remarqués, contrairement au décor habituel pour chaque 17 octobre.

Soulignons que Moïse ne s’est pas rendu au Pont-Rouge comme à l’accoutumé. Cet endroit, jonché de détritus le jour de la commémoration, était occupé ce matin par des manifestants de l’opposition, très remontés contre le chef de l’Etat. Les protestataires ont même mis en garde Jovenel Moïse de ne plus mettre les pieds dans cet espace qui abrite le monument du Père fondateur de la nation. Symboliquement, des citoyens ont pris des fleurs retrouvées dans les parages pour un dépôt symbolique et commémorer à leur façon, les 213 ans de la mort de Jean-Jacques Dessalines.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :