Vendredi 15 Novembre, 2019

Cap-Haïtien: Mont joli Hôtel, attaqué, est temporairement fermé

Le Mont Joli Hotel, situé dans la ville du Cap, a été victime d'une attaque à l'arme blanche et s'est trouvé dans l'obligation de fermer temporairement ses portes./Photo: Club Zone.

Le Mont Joli Hotel, situé dans la ville du Cap, a été victime d'une attaque à l'arme blanche et s'est trouvé dans l'obligation de fermer temporairement ses portes./Photo: Club Zone.

L'hôtel Mont Joli, niché au cœur de la ville du Cap-Haïtien, est temporairement fermé pour des raisons de sécurité, nous a appris le Directeur de l’entreprise Steve Mc Intosh, joint par téléphone ce vendredi après-midi. La semaine écoulée, une des propriétés de l’entreprise a essuyé des jets de pierre et de bouteille, ce qui a créé une vive panique au sein du personnel. Lors des récentes manifestations organisées dans  en vue d’exiger la démission du chef de l’État, le bâtiment du Mont Joli a été attaqué par des individus munis d'armes blanches.

Un employé ainsi qu’un client de l’hôtel ont été agressés par un homme en possession d’une machette, a rapporté M. Mc Intosh, qui dit déplorer cet incident malheureux. Il se dit toutefois conscient des conditions difficiles dans lesquelles vit la population mais rejette le recours à la violence comme moyen de résoudre les problèmes.

L'un des premiers secteurs touchés par la vague d’émeutes et de manifestations antigouvernementales est le tourisme dont dépend plus d’une cinquantaine de métiers et près de 12, 000 emplois, selon les chiffres avancés il y a quelques mois, par la ministre du Tourisme Marie Christine Stephenson dans un entretien accordé à Loop Haiti. Certains hôtels, restaurateurs et tours opérateurs locaux ont vu chuter leur nombre de visiteurs et touristes.

« Ce qui nous a surtout poussés à fermer, c’est en raison du faible taux d’occupation de nos chambres. Depuis quelques semaines, on n’avait pas du tout reçu de client »,  a soutenu Mc Intosh. « En conséquence, les dépenses surpassent les rentrées. Et nous sommes du coup obligés d’opter pour une mise en disponibilité de nos membres avec l’espoir de les reprendre si le pays retrouve sa sérénité ».

« Mais plus la crise persiste, plus nous serons contraints de procéder à des révocations permanentes, car nous ne pouvons pas garder une mise en disponibilité en temps indéfini », a-t-il fait comprendre, confiant que tout reviendra au calme.  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :