Mardi 21 Janvier, 2020

Mondial: la Croatie attend ses champions

Une supportrice achète un maillot de football aux couleurs de la Croatie à la veille de la finale du Mondial-2018 contre la France, le 14 juillet 2018 à Zagreb

Une supportrice achète un maillot de football aux couleurs de la Croatie à la veille de la finale du Mondial-2018 contre la France, le 14 juillet 2018 à Zagreb

La Croatie baigne dans une atmosphère d'allégresse rouge et blanche avant la finale historique du Mondial-2018 que doit disputer sa sélection contre la France dimanche à Moscou (17H00 heure française).

A l'aube, des dizaines de jeunes venus d'Osijek, dans l'est de la Croatie, tentent de trouver un peu de sommeil sur des bancs du centre de Zagreb, avant de s'abriter des trombes d'eau sous les parasols des cafés.

La pluie tombe à verse depuis dimanche matin à Zagreb, où plusieurs dizaines de milliers de personnes devraient regarder le match dans la rue. Mais elle devrait se calmer un peu après le coup d'envoi, selon les prévisions.

Educateur émigré en Suisse, Boze, est venu spécialement pour regarder le match sur la place Jelacic: "Ni une ni deux, avec une dizaine d'amis, on a décidé de partir, de prendre la voiture".

Dans une vidéo tournée dans l'avion l'emmenant à Moscou, la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic, qui a assisté à presque tous les matches de la sélection croate, remercie la Russie pour son organisation de la Coupe du monde.

- 'Nous sommes champions' -

"Fils de Croatie, nous vous attendons! Revenez à la maison que l'on fasse la fête ensemble!", réclame Jutarnji List, l'un des deux plus grands quotidiens du pays, sur une photo des deux buteurs des "Vatreni" ("Flamboyants") en demi-finale, Mario Mandzukic et Ivan Perisic.

Parés de rouge et blanc, comme les voitures et les terrasses de café, tous les magasins doivent fermer en début d'après-midi. Le Premier ministre Andrej Plenkovic a demandé aux employeurs de laisser leurs salariés rentrer plus tôt chez eux lundi pour accueillir les héros. En cas de sacre, le gouvernement envisage de déclarer lundi férié.

Dans ce pays où près de 90% de la population se dit catholique, même Jésus devra attendre: à Slavonski Brod, la ville du buteur Mario Mandzukic dans l'est du pays, un prêtre a décidé de repousser de deux heures la messe du soir pour laisser ses ouailles regarder sereinement la rencontre.

Nulle revanche pour l'ex-défenseur Igor Stimac, demi-finaliste en 1998: "Dans mon esprit, il n'y a que de la joie, de la fierté, du bonheur. C'est quelque chose de magnifique. Presqu'incroyable", a-t-il confié au site internet Tportal.hr. Comme les autres membres de la sélection de l'époque, il a été invité par la Fédération à Moscou.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :