Lundi 6 Avril, 2020

Haïti: MonCash fait peau neuve, une application mobile est lancée

MonCash fait florès en Haïti. Le service facilite des transactions d’une moyenne mensuelle de 72 millions USD de valeur, soit 11% du PIB du pays.

Le paiement mobile a beaucoup rentré dans les habitudes des Haïtiens ces dix dernières années. Les dernières estimations du réseau MonCash, passé de 83,000 en 2015 à 1,1 million d’utilisateurs en 2020, font état de la croissance exponentielle en clientèle qu’enregistrent les prestataires de ce service dans un pays bancarisé à moins de 20%.

« Cela confirme l’engouement des clients pour MonCash », a déclaré Nathaelle Chavenet, responsable du service MonCash en Haïti, en entrevue à Loop Haïti à l’occasion du lancement de l’application mobile.

Dès l’apparition du service Tchotcho Mobile en 2010 en tête à tête avec Scotiabank, dans le cadre du programme Haïti Mobile Money Initiative (HMMI) initié par USAID-HIFIVE, et financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, le prestataire de ce service n’entrevoyait qu’une idée : faciliter l’inclusion financière, d’après Bradley Deer qui a réalisé son mémoire de premier cycle autour de la thématique « Inclusion financière et services financiers mobiles en Haïti : entre offres, attentes et défis- Une étude exploratoire et comparative pour la période de 2005 à 2016 ». (2017)

Lire aussi : MonCash désormais disponible sous forme d'application mobile

« Faciliter le service transactionnel aux gens qui ne sont pas aussi proches du système financier formel et qui sont cantonnés dans de lointaines agglomérations », tel est le leitmotiv repris par Chavenet, dévorée par un sourire intimidant.

En 2016, Deer dénombrait un total de six services financiers mobiles passés et actuels dans le pays. À mesure que les années s’égrènent, d’autres se sont portés disparus, et, une décennie plus tard, le service MonCash est devenu le géant ou le principal portefeuille mobile en Haïti. Il ne faut pas perdre de vue qu’il a été lancé le 1er août 2015.  

« 3500 agents sur le terrain, 1,1 million de clients actifs sur 30 jours, 1,5 sur 90 jours avec une moyenne mensuelle de 72 millions USD de valeur transactionnelle ». Des chiffres mirobolants communiqués par la responsable.  

Économie de temps

Cette croissance vertigineuse n’a pas assouvi la soif de modernisation de Digicel, filiale mère de ce projet pour lequel il a été récompensé du prix du Premier Entrant de HMMI en 2011. Février 2020, MonCash a lancé son application mobile.

« Elle est pratique, je n’ai pas besoin de me rendre à un bureau pour effectuer une transaction. Je peux économiser mon temps », soutient John Peterson Jules, mieux connu sur les plateformes des réseaux sociaux sous le sobriquet Peet The Ghost, interrogé sur les avantages et inconvénients de ce nouvel outil technologique. 

The Ghost est un membre influent de la communauté des 12,20 % (enquête 2016) des Haïtiens qui s’offrent le couloir des médias sociaux pour faire avancer un point de vue, prendre la défense de quelqu’un ou clavarder à longueur de journée. Donc, une application capable de lui faciliter la vie ne peut être qu’une planche de salut.

« Cette application me permet de vérifier mon compte sans me rappeler de mon code [USSD, ndlr], dit-il. De plus, quand je reçois de l’argent, la mise à jour est automatiquement effectuée ». « J’aime les innovations », conclut-il.  

Le propre de Digicel c’est d’évoluer à travers le temps, de se mettre au diapason avec les besoins des utilisateurs. « Nos clients ont évolué, beaucoup d’entre eux utilisent un téléphone intelligent, donc lancer l’application c’est offrir plus d’options à eux », explique Chavenet.

Et c’est dans l’optique de « rester cette compagnie innovante qui apporte des améliorations qu’on voit à travers le monde pour les activités en Haïti, enchaîne Chavenet, que la compagnie rouge a lancé cette application ».  

Nouveautés

Dès son apparition jusqu’au 21 février, date de l’entrevue, un total de 23,000 personnes avaient déjà téléchargé l’application. « Un succès foudroyant, s’est réjouie Chavenet. Elle est facilement téléchargeable ». Une commodité qui trouve aussi son explication dans le creuset des « complexités liées à la problématique de l’adresse en Haïti, ajoute-t-elle. Avec l’application MOnCcash, on peut aisément localiser un agent ».

« La nouvelle application MonCash offre un code QR personnalisé qui intègre le numéro de téléphone de l'utilisateur, permettant ainsi des transactions plus rapides. Les utilisateurs pourront faire des paiements en scannant le QR des autres utilisateurs ou recevoir des paiements en offrant leur code QR. La nouvelle fonctionnalité du code QR se trouve sous « Mon code QR » dans l'application MonCash », lit-on dans un communiqué publié par Loop Haïti 14 février.

Il est aussi important à souligner que le fournisseur a rehaussé le service de paiement en ce début d’année, ce qui n’a pas manqué de soulevé la grogne de nombre de clients sur les réseaux sociaux. « Nous avons amélioré nos capacités et les possibilités d'utilisation du service afin de pouvoir satisfaire toutes les attentes de notre clientèle, explique Chavenet. Nous sommes également en train de lancer une promotion P2P gratuite pour tous nos clients pour un temps limité pour célébrer cet événement ».

Du coup, les utilisateurs doivent se résoudre à la formule : « La nouveauté coûte cher ». On ne peut s’en passer, parfois.

Websder Corneille et Wilner Bossou  

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :