Dimanche 21 Avril, 2019

Mirlande Manigat invite Jean Henry Céant à démissionner

Mirlande Hyppolite Manigat./Photo: Time.

Mirlande Hyppolite Manigat./Photo: Time.

La séance d’interpellation du Premier Ministre à la chambre des députés, tenue lundi 18 mars, va en ligne droite avec la constitution et n’a violé aucun texte de loi, selon les précisions de Mirlande Hyppolite Manigat, intervenant mardi matin sur les ondes de radio Caraïbes. Le professeur en Droit constitutionnel affirme que la séance d’interpellation des sénateurs qui était prévue pour ce mercredi 20 mars mais qui n’a pas eu lieu, ne pourrait aucunement annuler la décision de la chambre basse de qui Jean Henry Céant avait obtenu un vote de censure.

L’ancienne candidate à la présidence invite Céant à remettre sa démission au chef de l’État, Jovenel Moïse qui lui, de son côté, s’active déjà à choisir son prochain PM. Ce dernier avait invité un juge de paix (pouvoir judiciaire) à venir constater sa présence au sénat (pouvoir législatif) au moment où la chambre basse décidait de son sort. Le constat n’avait aucune importance : Céant avait plutôt immiscé le judiciaire dans les affaires du législatif, a-t-elle indiqué.

« Retirez-vous avec honneur », déclare Mme Manigat, signalant que Céant aurait dû partir depuis décembre, après les troubles politiques et  les violentes manifestations de rue enregistrées en octobre et novembre dernier.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :