Mardi 19 Novembre, 2019

Haïti: Manigat et Tardieu plaident en faveur d’un régime présidentiel

Le député de Pétion-ville, Jerry Tardieu/ Photo: Steven Aristil

Le député de Pétion-ville, Jerry Tardieu/ Photo: Steven Aristil

Le régime politique prévu par la Constitution haïtienne, est-il une entrave au progrès d’Haïti? C’est autour de ce thème qu’une conférence-débat a été présentée par la constitutionaliste, Mirlande Manigat et le député Jerry Tardieu, ce mercredi 08 mai 2019, à l’auditorium de la faculté de médecine et de pharmacie, une initiative des organisations de jeunes Collectif Group et Agir pour la Jeunesse (APAJE).

Les deux principaux intervenants à cette conférence-débat, le député de la commune de Pétion-Ville, Jerry Tardieu et la constitutionnaliste Mirlande Manigat ont fait valoir la nécessité de changer le régime politique sous l’égide est le pays actuellement. Le régime politique semi-présidentiel en vigueur en Haïti depuis l’adoption de la Constitution de 1987 n’a pas fonctionné, selon la constitutionaliste, Mirlande Hyppolite Manigat. Fort de ce constat, la professeure se prononce en faveur du retour du régime présidentiel en Haïti.

Toutefois, pour éviter que le président s’érige en dictateur, Madame Hyppolite juge qu’il est nécessaire que la loi mette des balises.

Même son de cloche du côté du président de la commission d’amendement à la chambre des députés Jerry Tardieu. Le parlementaire estime que l’élimination de la Primature sera favorable au développement de la démocratie en Haïti. « Le président et le vice-président de la République seront élus. Ils seront responsables de la matérialisation de leur projet politique devant la nation », explique le député de Pétion-Ville indiquant que la suppression du poste de Premier ministre mettra un terme aux marchandages politiques visant souvemment à imposer la nomination des ministres et des secrétaires d’Etat au sein du gouvernement.

 

Le régime présidentiel viendra établir de l’équilibre entre les pouvoirs de l’Etat. Le pouvoir législatif restera dans les limites de ses attributions consistant à légiférer  et à contrôler l’exécutif, a poursuivi Tardieu, qui a déjà exprimé cette position via les 30 recommandations formulées par les commissions spéciales sur l’amendement de la Constitution du Sénat et de la chambre des députés. 

Le représentant de Pétion-Ville à la Chambre basse se dit, de plus, favorable à l’élimination de la Primature parce que selon lui cela éviterait des dépenses inutiles à l’Etat haïtien. Il a cité en exemple le budget de la Primature qui pourrait être alloué à des dépenses d’investissement au bénéfice du pays.

Depuis plusieurs années, des débats se font autour d’un changement de régime politique en Haïti. Alors que certains pensent que le régime présidentiel apportera d’améliorations aux conditions de vie de la population haïtienne, d’autres estiment que le problème n’est pas lié à un régime politique quelconque. Cette dernière catégorie croit que la dégradation de la situation du pays est due à une absence d’hommes et de femmes conséquents au pouvoir.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :