Samedi 26 May, 2018

Michel Martelly admet qu'il y a eu "vols" dans la gestion Petrocaribe

Michel Martelly. Photo: HCNN

Michel Martelly. Photo: HCNN

« Oui, il y en a eu » lance, tout de go, Michel Martelly au présentateur de la TNH Seginho Lindor qui l’a demandé s’il y a eu ou non du vol selon lui dans la gestion des fonds PetroCaribe. L’ancien président et lead vocal du groupe Sweet Micky est très présent ces derniers temps dans les médias après son exclusion du carnaval des Gonaïves et de Jacmel.

« Pour ce qui se passe dans le dossier PetroCaribe, je suis sûr qu’il y a des gens qui ont volé, que ce soit au niveau de l’Etat ou au niveau du secteur privé », a lancé l’ancien président à la TNH. Le chanteur dont les propos sont rapportés au Nouvelliste veut que les coupables soient jugés, mais sans aucune manœuvre politique.

 

En ce sens, Michel Martelly prolonge les propos de son successeur Jovenel Moïse qui a, plusieurs fois, rejeté le rapport PetroCaribe édité par certains parlementaires de l’opposition. Selon lui, le parlement qui est une instance politique n’est pas en mesure de traquer les dilapidateurs de ces fonds.   

Michel Martelly qualifie de « tractation » les accusations du rapport d’Evalière Beauplan. Il croit qu’il est plutôt du devoir des institutions telles que l’ULCC et l’UCREF de faire lumière sur cette affaire. Par ailleurs, l’ancien président reproche aux parlementaires de ne pas avoir assez de preuves pour justifier les accusations portées contre lui et son ancienne administration.

Michel Martelly a, encore une fois, lancé une pique contre son ancien conseiller au palais national Youri Latortue dans le cadre du dossier Petrocaribe. « Vous pouvez dire que quelqu’un est un voleur si vous avez l’habitude de voler avec lui ou si vous le prenez en flagrant délit », lance-t-il à l’actuel sénateur de l’Artibonite.

Le dossier PetroCaribe fait couler de l’encre en Haïti depuis la sortie du rapport des sénateurs de l’opposition actuellement transféré vers la Cour Supérieure des Comptes par le bloc majoritaire. Dans une note datée du 8 février, plusieurs organisations de la société civile dont le Collectif 4 décembre ont dénoncé la velléité de certains groupes politiques d’asphyxier les deux rapports élaborés respectivement par Youri Latrortue et Evalière Beauplan.