Mercredi 19 Décembre, 2018

Michel-Ange Gédéon hausse le ton face à la situation de l'insécurité

Michel-Ange Gédéon hausse le ton face à la situation de l'insécurité

Michel-Ange Gédéon hausse le ton face à la situation de l'insécurité

Les obsèques des policiers Juron Durosier et de Jocelyn Charles, tous deux brûlés vifs à La Saline et à Miragoâne, ont été chantées le 1er décembre à l’académie de police de Routes Frères en présence des membres de leur famille et de plusieurs autres personnalités de l’Etat dont le Premier ministre, Jean-Henry Céant.

Invité à prononcer son allocution de circonstance, le directeur de la Police nationale d’Haïti (PNH), Michel-Ange Gédéon a salué la mémoire de ses deux anciens policiers avant de s’en prendre aux différents acteurs qui alimentent ou contrecarrent le travail de l’institution policière face à l’insécurité grimpante.

« Vous êtes tous laids », a crié Gédéon devant l’assemblée. Il commence à régler leur compte premièrement avec les médias qui offrent leurs micros aux chefs de gangs qui se prennent pour des vedettes.

Selon le directeur de la police, ces journalistes encouragent les bandits dans leur voie parce qu’ils n’ont jamais eu des proches victimes des actes de ces derniers. D’un ton remonté, Michel-Ange Gédéon n’a pas également manqué de viser les politiciens à travers ses propos.

« Où les bandits trouvent-ils leurs armes ? Qui les fournissent leurs munitions ? », s’interroge-t-il en déclarant que certains bandits sont souvent libérés par des « personnalités influentes » qui débarquent même dans les prisons peu de temps après leur arrestation.

Il affirme que ces autorités sapent à chaque fois les travaux opérés par la PNH. « Et, au final c’est la nation qui périt à cause de cette situation de haine », toujours selon Michel-Ange Gédéon. Il appelle tous les auteurs à trouver un « sursaut d’orgueil » afin de régler les problèmes de la nation.

Le DG de la PNH a aussi demandé aux policiers de redoubler d’efforts afin de faire appliquer la Loi. Il les exhorte à coopérer afin de « traquer les bandits » afin de faire cesser l’insécurité qui sévit dans le pays.

Invité au sénat de la république ce mardi après-midi, le DG de la PNH entend, durant la séance, dévoiler le numéro de la plaque du véhicule ayant, selon ses informations, secouru, à plusieurs reprises, des bandits en difficulté lors des opérations policières.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :