Jeudi 12 Décembre, 2019

Michael Flynn plaide coupable de mensonge dans l'affaire russe

Le procureur spécial dans l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans la présidentielle américaine a pris un gros poisson dans ses filets en inculpant Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump qui semble prêt à collaborer avec la justice en échange de sa relative clémence.

L'enquête menée depuis mai par le procureur spécial Robert Mueller et les auditions de trois commissions du Congrès ont révélé des contacts entre l'équipe du candidat républicain et des personnalités russes mais Donald Trump et Moscou nient toute entente ayant influencé le résultat du scrutin.

Le procureur Mueller a inculpé l'ancien conseiller à la sécurité nationale du président Trump pour avoir menti à des agents fédéraux sur ses relations avec l'ambassadeur russe à Washington, Sergueï Kisliak.

Titulaire pendant trois semaines d'un des postes les plus influents de l'administration américaine, ce général à la retraite a plaidé coupable vendredi laissant penser qu'il accepte de collaborer à l'enquête en échange de chefs d'inculpation relativement cléments, même si le mensonge à un agent du FBI est un crime sérieux qui peut mener en prison pour plusieurs années.

Robert Mueller veut déterminer si Mike Flynn, père et son fils, Mike Jr. ont été des acteurs de l'ingérence russe. Le général Flynn, très tôt au côté de Donald Trump dans sa campagne présidentielle avait ensuite été rapidement limogé une fois entré à la Masion Blanche parce qu'il s'était avéré qu'il avait menti au vice-président Mike Pence sur ses rencontres avec l'ambassadeur de Russie à Washington.

La presse américaine a depuis fait des révéléations sur ses conférences rémunérées par des sociétés russes et ses activités non-déclarées de lobbyiste pour la Turquie.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :