Dimanche 16 Décembre, 2018

Mexique: 300 boursiers haïtiens en difficulté financière depuis 3 mois

Photo souvenir de l'ancien président Michel J. Martelly avec les boursiers haïtiens en partance pour le Mexique, Palais national./ Facebook: Michel Martelly

Photo souvenir de l'ancien président Michel J. Martelly avec les boursiers haïtiens en partance pour le Mexique, Palais national./ Facebook: Michel Martelly

Les conditions d’études des boursiers haïtiens au Mexique se dégradent inexorablement, a expliqué l’étudiant Wilson Mauril, à visière levée. Une situation due à une carence d’aide financière de la part du gouvernement mexicain, se lamente-t-il.

« Nous faisons actuellement face à une grave crise financière », lâche Mauril à la rédaction de Loop Haïti. « Je suis l’un des boursiers de la troisième génération [nom attribué à la centaine d’étudiants en partance pour la terre des aztèques en 2015, soit le troisième groupe bénéficiaire du programme éducatif bilatéral haitiano-mexicain NDLR] ».

Naturellement, le maintien de Ces trois cents étudiants-boursiers est assuré par le gouvernement mexicain, renseigne-t-il. « Tous les mois, par le biais du Secrétariat de l'Éducation Publique du Mexique, équivalent du ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle (MENFP) en Haïti, s’occupe de l’octroi de ces fonds aux trois cents étudiants haïtiens ».

Wilson Mauril informe que depuis le 6 décembre de l’année dernière, les étudiants haïtiens ne perçoivent plus de fonds survenus de l’Etat mexicain. Du coup, ils ne peuvent plus assurer les frais de loyer, le cout de l’eau potable, la nourriture, le transport…tout ce qui constitue leurs besoins premiers, indique-t-il.  

Pire, les boursiers ne sont pas autorisés à travailler avec la résidence d’étudiant. Nous accumulons beaucoup de dettes de la part de nos locateurs, regrette l’étudiant. Ils ont déjà adressé leur requête aux autorités diplomatiques haïtiennes au Mexique, mais ces dernières n’ont pas encore planché sur leur situation qui s’aggrave jour après jour.  

« Nous risquons de nous retrouver à travers les rues dans les prochains jours à cause de nos dettes accumulées depuis trois mois, environ », se plaigne celui qui espère trouver un dénouement heureux le plus vite que possible.

Les dirigeants haïtiens non plus ne savent à quel saint se vouer pour nous sortir de ce bourbier, ajoute-t-il. Certains étudiants se ressourcent auprès de leur famille, d’autres, tout simplement, n’ont pas cette possibilité, ils se résignent, comprend Mauril.

Entre 2013  et 2015, le gouvernement du Mexique en Haïti a facilité l’octroi de plus de 300 bourses d’études à des étudiants haïtiens en vue d’entamer des études supérieures au pays des aztèques. Wilson Mauril effectue des études en Génie des mines à l’Universidad Tecnológica de Hermosillo (UTH), Sonora.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :