Mercredi 29 Janvier, 2020

Médecins sans frontières ouvre un nouvel hôpital à Port-au-Prince

Le nouveau centre hospitalier MSF/ Crédit Photo AFP

Le nouveau centre hospitalier MSF/ Crédit Photo AFP

Médecins sans frontières (MSF) a ouvert, 27 novembre, un nouvel hôpital dans la région de Port-au-Prince, précisément à Tabarre. Selon la cheffe de mission MSF en Haïti, Jane Coyne, ce centre sera spécialisé dans le traitement des patients présentant des lésions potentiellement mortelles et des blessures traumatiques.

Le réseau Médecins sans frontières (MSF) a procédé le 27 novembre 2019 à l'ouverture d'un nouveau centre hospitalier dans la région de Port-au-Prince. Ce centre sera spécialisé dans la prise en charge de patients présentant des blessures mortelles. Avec une capacité de 25 lits, l'hôpital qui compte passer à 50 lits d’ici peu, emploie déjà 170 personnes, dont huit médecin spécialisés dans la chirurgie.

La cheffe de mission MSF en Haïti, Jane Coyne, rappelle que que "le pays [Haïti, ndlr] traverse une grave crise économique et politique et les hôpitaux luttent pour rester ouverts". "Nous répondons à un besoin vital avec l'ouverture de l'hôpital d'urgence pour traumatismes de Tabarre, mais cela ne suffira pas", a-t-elle soutenu.

Les cadres de la mission présente en Haïti depuis 28 ans, soulignent que les troubles politiques et l’insécurité affectent grandement les patients mais aussi le réseau MSF. Déjà, au cours de ses cinq premiers jours de son fonctionnement, l'hôpital fraîchement ouvert à Tabarre a déjà reçu 21 patients, dont environ la moitié avaient été blessés par la violence.

« Les installations médicales de MSF en Haïti font face à un niveau de besoins élevé dans le contexte de la crise actuelle », a-t-elle souligné, racontant que « en 2019, le centre de stabilisation d'urgence de MSF dans la région de Martissant [...] a accueilli en moyenne 230 patients par mois, blessés par balle, par lacérations ou par d'autres actes de violence. L'hôpital MSF situé dans la région de Drouillard à Port-au-Prince a connu aussi un pic d'activité en septembre, alors qu'il accueillait un total de 141 patients atteints de brûlures graves, causées principalement par des accidents ».

Madame Coyne qui regrette que certains des ambulances du réseau ont été agressées lors des mouvements baptisés "Pays lock", rassure par ailleurs que les équipes de MSF à Port-au-Prince et dans le sud-ouest d'Haïti continuent de combler les lacunes importantes dans les services de santé du pays.

Rappelons que le réseau a du fermer récemment un de ses centres situés à Delmas 33.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :