Jeudi 26 Avril, 2018

Le mariage permet de prévenir la perte de mémoire selon la science

Vivre avec un autre, marié ou non, a ses hauts et ses bas. D'une part vous pouvez devenir fou, mais sur une note plus positive, votre mémoire sera préservée.

Une étude portant sur plus de 800 000 personnes a révélé que le mariage aide à éviter la perte de mémoire.

La nouvelle revue publiée dans le Journal of Neurology Neurochirurgie & Psychiatry examine les résultats de 15 études publiées antérieurement en Europe, en Amérique du Nord et du Sud et en Asie.

Selon Time Magazine, lorsque les données ont été regroupées et que les facteurs incluant l'âge et le sexe ont été contrôlés, les chercheurs de l’University College de Londres ont constaté que les personnes qui n'avaient jamais été mariées étaient 42% plus susceptibles de développer la démence que les personnes mariées qui n’étaient-elles qu’à 20%.

Les auteurs théorisent que les personnes mariées passent plus de temps en compagnie d'une autre personn et l'engagement social sont des facteurs qui réduisent les risques de de démence. Peut-être que des années d'interaction avec un mari ou une femme constituent une «réserve cognitive» qui rend le cerveau plus résistant aux dommages futurs, ont écrit les chercheurs.

Les personnes mariées ont aussi tendance à être en meilleure santé, peut-être parce que leurs conjoints les harcèlent pour manger leurs légumes, cesser de fumer et prendre leurs médicaments contre l'hypertension. Une meilleure santé physique pourrait se traduire par une meilleure santé du cerveau en réduisant le risque de maladies cardiaques ou d'un accident vasculaire cérébral, selon les chercheurs.

Cela ne signifie pas que vous devriez vous précipiter dans le mariage pourtant.

Les auteurs ont dit que comprendre pourquoi le mariage est associé à une meilleure santé cognitive pourrait mener au développement d '«interventions sociales» qui seraient accessibles à tous.

« Le défi reste sur la façon dont ces observations peuvent être traduites en moyens efficaces de prévention de la démence. Bien qu'il existe des facteurs de risque potentiellement modifiables pour la démence, cela ne signifie pas que la démence est facilement évitable. »