Samedi 15 Décembre, 2018

Loi anti-gay votée au Sénat: les médias internationaux en parlent

Mardi 1er aout, le sénat votait la loi interdisant et punissant les comportements homosexuels. Les réactions ne se sont pas fait attendre à travers le monde. Quotidiens, site d’informations, magazines, tout le monde relayait l’information et certains y commentait.

RFI commente l’affaire en évoquant la nonchalance du président du sénat quant au fait que l’église était la base sur laquelle s’appuyait cette loi : « Dans un Etat laïc, le fait que les arguments des parlementaires contre l'union gay aient davantage fait référence à la Bible qu'au Code civil ne dérange pas le président du Sénat. Pour Youri Latortue, ce vote n'est que le reflet des promesses de campagne que ses collègues et lui avaient faites à leurs Eglises ».

Le figaro, qui avait publié une interview de Charlot Jeudy, le président de l’association Kouraj, a observé la même chose :

« La Constitution établit que la République haïtienne est laïque mais le caractère religieux des arguments avancés, lors de la longue séance de vote, pour justifier cette interdiction, ne choque pas le président du Sénat.

"Cette prédominance religieuse a agi au niveau de l'assemblée et, quoique l'État est laïc, ce sont des gens qui ont une foi qui sont aujourd'hui en majorité" justifie M. Latortue. "Quand vous avez un pays, il faut vous attacher à vos valeurs et à vos traditions. A l'étranger, certains le voient différemment mais, en Haïti, c'est comme ça qu'on le voit" a-t-il répété, relayant l'idée, répandue à travers le pays selon laquelle l'homosexualité est une pratique uniquement occidentale ».

«Prédominance de la religion

Pendant les discussions du texte, des sénateurs ont versé dans une homophobie décomplexée. "Il faut empêcher la dépravation de la jeunesse. Il faut empêcher l’abomination dans ce pays", a ainsi lancé à la télévision Carl Murat Cantave, fervent défenseur du texte, qui n'a pas hésité à faire un lien entre l'homosexualité et les catastrophes naturelles qui ravagent régulièrement l'île, en se référant au mythe biblique de Sodome et Gomorrhe. Certains de ses collègues ont suivi, comme Jean-Rigaud Bélizaire, qui a dit vouloir éviter "l'homosexualité envahissante" ou encore Walnique Pierre, se revendiquant pour justifier son vote "homme de Dieu, croyant" », Déclare le site Marianne.net tandis que 7sur7 exprime ses craintes face à la vague de violence qui pourraient déferler sur la communauté LGBTI qui n’en était même pas protégée avant cette loi : « Que cette nouvelle loi ait à préciser que seules la police et la justice peuvent intervenir en cas d'infraction révèle la menace qui pèse sur les gays et lesbiennes en Haïti. Les deux associations pro-LGBT, qui sont actuellement encore officiellement reconnues par l'État, enregistrent déjà quotidiennement des cas d'insultes, de menaces et de violences ».

Aucun de ses sites repertoriés n’exprime le moindre doute quant au fait que cette loi pourrait également être votée à la chambre des députés.

Saonha Lyrvole Jean Baptiste


Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :