Mardi 19 Novembre, 2019

La sœur du maire des Cayes citée dans un scandale de vol de terrain

Margareth Fortuné, l’actuelle directrice de la Loterie de l' Etat Haïtien (LEH), fustige les accusations portées à son égard.

Margareth Fortuné, l’actuelle directrice de la Loterie de l' Etat Haïtien (LEH), fustige les accusations portées à son égard.

Installée à la tête de la Loterie de l’État haïtien (LEH) depuis le 19 mai 2016, la sœur de Jean Gabriel Fortuné, l’actuel maire de la ville des Cayes, a été la cible de nombreuses critiques. Margareth Fortuné qui s’est défendue en revendiquant son honnêteté, est reprochée par l’avocat Patrick Armand d’avoir spoliée un terrain à Lalue appartenant à Jean Claimond César, son client.

L’actuelle directrice de la LEH, fustige les accusations portées à son égard et s’est dit consternée des propos de l’avocat Patrick Armand l’incriminant dans cette affaire.

Pour Madame Fortuné, ces actes de méchanceté n’ont qu’un objectif précis, ternir son image. « Même dans mes rêves je n’ai pas été voleuse de terrain. Je n’ai reçu aucune signification à ce sujet ».

La parcelle de terrain en litige était une possession de la Coopérative CADEC. Cependant, après jugement rendu le 17 juin 2013 en faveur de l’Association Nationale des Femmes Victimes des Coopératives, le domaine est devenu de plein droit la propriété de cette organisation.

Dans les faits, cette affaire remonte à 2001 et coïncide avec un dossier de détournement d’argent des coopératives. L’Association Nationale des Femmes Victimes des Coopératives (ANFVC) que Margareth Fortuné dirigeait à l’époque a été l’une des entreprises victimes.

De concert avec les autres membres, l’association avait intenté le 4 octobre 2006 une action en justice contre les responsables de coopératives en faillite. « Nous avons déposé une plainte contre les responsables de coopératives, particulièrement contre Jean Claimond César représentant de la Coopérative dénommée CADEC », clame la responsable de la Loterie de l’État haïtien.

Il est à souligner que les propriétaires des coopératives en 2003 avaient disparu avec environ 17 milliards de gourdes.

Kepsen MONESTIME

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :