Samedi 23 Septembre, 2017

Manifestations : le secrétaire d’État condamne les actes de violence

Un véhicule en flamme à Turgeau, dans le cadre de la deuxième journée de manifestations lancées à l'instigation de la plateforme Pitit Desalin./Photo: Widlore Mérancourt

Un véhicule en flamme à Turgeau, dans le cadre de la deuxième journée de manifestations lancées à l'instigation de la plateforme Pitit Desalin./Photo: Widlore Mérancourt

Vitres de voitures privées cassés, plusieurs véhicules incendiés, entreprises commerciales violemment attaquées, violences perpétrés à l’endroit de certains automobilistes, un mort à Martissant : tel est le bilan, dressé pour cette deuxième journée de manifestations « musclées » lancées par l’organisation politique Fanmi Lavalas et la plateforme Pitit Desalin dirigé par l’ex-candidat à la présidence Moïse Jean-Charles.

Si les protestataires ont entamé, tôt, leur mouvement dans le calme, sillonnant de manière pacifique plusieurs rues de la capitale et d’autres communes dont Delmas, force est de constater que cette vague de protestations contre la loi de finances 2017-2018 a dégénéré et tourné au vinaigre. Le bureau du Secrétaire d’État à la Sécurité Publique, dans une note de presse datée du 12 septembre, dit avoir « condamné avec la plus grande rigueur les actes  de violence et de vandalisme perpétrés », durant cette journée de manifestations.

« Le bureau, poursuit cette note signée du Secrétaire d’État Léon Ronsard Saint-Cyr, tient à exprimer son soutien aux victimes et affirme sa fermeté face à ces actes inacceptables tout en soulignant que les dégradations volontaires commises feront l’objet de poursuites judiciaires avec condamnations de leurs auteurs ».

Le Secrétaire d’État à la Sécurité Publique veut « rassurer la population que des dispositions seront prises  pour éviter la répétition de pareils actes et pour garantir la sécurité des vies et des biens. »