Samedi 14 Décembre, 2019

Manif du 7 février: Moïse Jean Charles parle de grande réussite

Moise Jean-Charles

Moise Jean-Charles

Des citoyens Haïtiens ont été sur le béton, ce jeudi 7 février 2019 à l’occasion de la deuxième année du président Jovenel Moïse au pouvoir. La population poursuivait plusieurs objectifs lors de cette journée de protestation : exiger le départ du chef de l’État, dénoncer la cherté de la vie et la dévalorisation de la gourde par rapport au dollar américain, demander des comptes sur la gestion des fonds Petrocaribe qui devaient être utilisés à financer des projets sociaux et d’infrastructure.

L’un des organisateurs du mouvement de protestation, Jean-Charles Moise estime que la cette journée de mobilisation est une belle réussite. Selon l’ancien sénateur, le peuple haïtien fait preuve de maturité politique en descendant dans les rues pour faire entendre sa voix.

Après les manifestations de ce jeudi, le responsable du parti Pitit Dessalines prévient que si Jovenel Moise ne démissionne pas, une stratégie est en cours pour installer un président autoproclamé à la place du chef de l’État.

Jean Charles Moise invite  les forces vives de la nation à privilégier l’esprit de corps pour renverser Jovenel  Moise du pouvoir. Jean Charles est plus convaincu que Jovenel Moise n’a pas sa place au palais national.

La capitale et plusieurs villes du pays dont Gonaïves, Mirebalais, Jacmel, Cap-Haitien ont été le théâtre d’une grande mobilisation, ce jeudi. Des cas de violences ont été enregistrés. A Port-au-Prince, les protestataires ont incendié au moins trois véhicules et attaqué à coups de pierre plusieurs entreprises privées et institutions publiques.

Sur la route de Delmas et à Pétion-Ville, plusieurs entreprises ont essuyé des jets de pierre, des véhicules ont été mis à feu, les manifestants ont incendié une entreprise privée dénommée « Chez Yvette » située à la Rue Grégoire. A Lalue, ils ont attaqué le bureau de l’Immigration, le local d’une succursale de la compagnie téléphonie mobile Digicel.

Dans la commune de Mirebalais, un décès a été enregistré, 9 personnes sont blessées par balles dont 2 grièvement alors que deux véhicules ont été incendiés. Au moins trois personnes y ont été arrêtées. Aux Gonaïves, cinq personnes  dont Justerly Jean, un étudiant de l’université publique de l’Artibonite des Gonaïves (UPAG) sont blessés par balle selon nos sources.

Des manifestants ont tenté de mettre le feu dans les locaux de la délégation départementale sur la route des dattes.

Les protestataires se disent déterminés à contraindre Jovenel Moïse à quitter le pouvoir. Sinon, menacent-ils, ils intensifieront la mobilisation.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :