Jeudi 18 Avril, 2019

Des députés accusés d’ingérences malsaines dans la gestion du MPCE

Le syndicat du Ministère de la planification et de la coopération externe dénonce, dans une lettre ouverte publiée en date du 12 avril 2019, « les ingérences malsaines » des parlementaires dans la gestion de cette boîte. Les noms des députés Ghandy Dorfeuille, Esaïe Prophète ainsi que les sénateurs Rony Célestin et Willot Joseph sont nommément cités.

Ils sont accusés de faire pressions sur des hauts responsables afin d’exiger des avantages, de faire passer des projets et d’installer des employés sans aucun respect des lois régissant  l’administration centrale de l’État et la fonction publique.

« Le syndicat estime scandaleux que des députés et sénateurs  s’arrogent le droit de s'immiscer dans les affaires administratives du MPCE. Rien ne peut justifier ces agissements si ce n’est la cupidité, l’ignorance et la défaillance de l'appareil l’étatique, ajoutés à une velléité d’enliser le pays d’avantage dans le sous-développement », argumentent les protestataires.

Préoccupé par l’attitude de ces hommes de lois, le syndicat rappelle que suivant l’article 1er du décret de février 2016 portant sur son organisation, le MPCE est chargé de conduire, d’animer et de piloter le processus de planification  du développement économique et social  du pays, de mobiliser les ressources externes et d’en assurer la coordination  à travers  les différentes structures sectorielles en support à l’effort national de développement.

Le syndicat du ministère prie à ces députés et sénateurs d’arrêter  toute ingérence dans la vie institutionnelle du ministère.

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :