Lundi 22 Juillet, 2019

Maduro annonce la fermeture de l'ambassade du Venezuela aux Etats-Unis

Le président du Venezuela Nicolas Maduro et le ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino, le 10 janvier 2019 à Caracas ( AFP / Federico Parra )

Le président du Venezuela Nicolas Maduro et le ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino, le 10 janvier 2019 à Caracas ( AFP / Federico Parra )

Le bras de fer continue. 24 heures après avoir annoncé qu'il rompait les relations diplomatiques avec Washington, Nicolas Maduro, président du Venezuela, vient d'annoncer la fermeture de l'ambassade du Venezuela aux Etats-Unis suite à la décision de Donald Trump de reconnaître l'autoproclamé Juan Guaido comme président par intérim de la République Bolivarienne.

Après s'être déclaré "président en service" au Venezuela mercredi, Juan Guaido, 35 ans, opposant au gouvernement de Nicolas Maduro, a bénéficié du support des Etats-Unis et d'autres pays de la région dont Brésil, Canada, Mexique, Argentine, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Panama, Paraguay, le Pérou.

Nicolas Maduro, fraîchement installé pour un deuxième mandat aux termes des élections de 2018, a tout-de-suite réagi en annonçant qu'il allait rompre les relations diplomatiques et politiques avec Donald Trump. Maduro, soutenu par l'armée, accuse les Etats-Unis de tentative de "coup d'Etat" et a le soutien de la Russie, la Chine, la Cuba, la Bolivie et la Turquie.

Aujourd'hui, rapporte AFP, le président élu a annoncé, lors d'une session spéciale devant la Cour suprême, qui lui a renouvelé son appui, la "fermeture de l'ambassade et de tous les consulats" aux Etats-Unis. Ce, après avoir accordé, mercredi, 72 heures après aux diplomates américains pour quitter le pays, signe d'une rupture imminente dans les rapports diplomatiques entre les deux Etats américains. 

Juan Guaido, président du Parlement vénézuélien contrôlé par l'opposition, s'oppose à toute coupure des relations entre Caracas et Washington. Le parlementaire a juré hier "d'assumer formellement les compétences de l'exécutif national comme président en exercice du Venezuela pour parvenir (...) à un gouvernement de transition et obtenir des élections libres".

Dans la foulée, les Etats-Unis ont réclamé une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Venezuela, selon l'AFP.

La rédaction avec AFP

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :