Samedi 23 Juin, 2018

L’UEH annonce de nouvelles mesures concernant les mémoires de sortie

Fritz Deshommes, recteur de l’UEH.

Fritz Deshommes, recteur de l’UEH.

Réaliser un mémoire de sortie, ce travail qui sanctionne la fin d’un cycle d’étude universitaire, représente un véritable parcours de combattant pour de nombreux étudiants à l’Université d’Etat d’Haïti (UEH). En plus du manque de documentation et des lacunes de méthodologie auxquels les mémorants font face, des contraintes économiques se posent lorsque des professeurs leur réclament des frais pour les accompagner dans la recherche.

Les dirigeants de l’UEH veulent freiner cette pratique dans certaines entités où elle a pignon sur rue.

En effet, réuni en session ordinaire en date du 27 au 29 octobre dernier, le Conseil de l’Université d’Etat d’Haiti vient d’adopter une « résolution sur les paiements indus exigés des étudiants à la  fin de leurs études.

« Il est interdit  aux professeurs de l’UEH d’exiger ou de recevoir des étudiants (es) le paiement d’une rémunération financière ou toute forme de compensation pour les accompagner dans la réalisation de leurs mémoires de sorties », lit-on dans l’article de ce texte qui porte la signature de Fritz Deshommes, le recteur de l’UEH.

Une exception est cependant prévue à l’article II : « Il demeure entendu que la présente résolution  ne concerne pas les mémoires financées par certains projets exécutées avec des institutions  ou organisations tierces dont les budgets prévoient clairement une allocation pour leurs encadreurs. »

Le Conseil de l’Université brandit la menace de sanctions à « tout contrevenant à cette mesure », « conformément aux principes d’éthique qui devraient guider un professeur à l’Université ».