Dimanche 18 Novembre, 2018

Luck Mervil s’excuse et s’en prend au « manque de rigueur » des médias

Condamné à six mois de prison, à purger dans la communauté, pour agression sexuelle sur une mineure, l’artiste international, Luck Mervil, s’est excusé hier, à travers une vidéo publiée sur sa chaine Youtube.

Les excuses vont à la victime dont il n'a pas cité le nom. « Tout d’abord, je prends le temps une fois de plus d’offrir mes plus profondes et sincères excuses à la personne qui a porté plainte et à sa famille ».

« Je veux m’excuser auprès de ma famille, à mes enfants, à mes ex et à mon fils », poursuit-il sans oublier les Haïtiens qui ont toujours été avec lui et qui pendant longtemps, lui ont pris comme modèle, « aux canadiens, au peuple québécois, à mes amis ».

J’ai plaidé coupable parce que j’ai eu une relation avec une personne de 17 ans et demie, alors que j’avais 28 ans et j’étais en situation d’autorité », avoue-t-il. en ajoutant que "si cette triste histoire peut servir au moins à apporter un changement positif dans le comportement homme-femme, si cette histoire-là peut faire en sorte que la société s'améliore, bien au moins cet événement-là aura eu ça de positif".

Dans la même veine, Mervil, sans vouloir « minimiser ce qu’a vécu cette femme-là », a voulu « remettre un peu les pendules à l’heure ». Il fustige en ce sens le manque de rigueur dont ont fait montre les médias dans leur facon de couvrir sur cette affaire.

Il souligne le fait que l’accusation de viol contre lui ait été retirée, tout de suite après l’enquête préliminaire et que les médias n’en ont pas fait part au public. « Les médias le savaient, ils ne vous en ont pas fait part, ils ne vous en ont pas parlé », regrette Mervil.

Il poursuit en revendiquant le droit de chaque citoyen d'avoir des nouvelles rapportées de facon juste et promet de revenir sur ce dossier dans une semaine. "Dans une semaine, je vous parlerai de ce que j'ai pensé de leur facon d'agir", dit-il.