Lundi 22 Octobre, 2018

Luck Mervil risque six mois de prison pour exploitation sexuelle

Luck Mervil à sa sortie de la salle d'audience Photo : Radio-Canada

Luck Mervil à sa sortie de la salle d'audience Photo : Radio-Canada

L’avenir de Luck Mervil s’assombrit à mesure que progresse son procès pour l’agression sexuelle commise sur une mineure de 17 ans en 1996. Les avocats ont soumis une proposition à la juge Mélanie Herbert vendredi dernier où ils recommandent une peine 6 mois de prison pour le chanteur.

« La juge Hébert n'est toutefois pas liée par la recommandation », a fait savoir Radio Canada dans un article. Si elle est acceptée, la peine pourrait répartir entre trois mois de prison à résidence (24 heures sur 24) et les trois derniers avec un couvre-feu la nuit.   

« Une probation d’un an devrait suivre », prolonge l’article. Lucknerson Mervil s’est dit prèt à assumer les conséquences au moment du procès tout en présentant ses excuses à la victime.

« Avoir une relation avec une personne de 17 ans et demi quand j'avais 28 ans, ça n'aurait jamais dû avoir lieu. C'est un acte criminel, et je suis prêt à en assumer les conséquences », a-t-il expliqué devant le tribunal.

Il a cependant dénoncé le matraquage de certains médias qui font croire qu’il aurait séquestré la femme pendant plusieurs années. « C'était mon amante. Il y a eu de l'amour, du partage, des émotions », selon ce qu’il a déclaré devant la juge.

La jeune femme dont les autorités judiciaires canadiennes évitent de dévoiler le nom a lu une déclaration où elle a expliqué toutes les conséquences qu’elle a dû subir après le viol. Elle a expliqué que c’est à partir de cette agression qu’elle a perdu sa virginité.

La juge, Mélanie Herbert, prononcera son verdict mercredi prochain.