Jeudi 18 Juillet, 2019

L'Opep débat d'une baisse de production de pétrole face à la chute des cours

Une raffinerie sur l'île de Kharg (Iran)

Une raffinerie sur l'île de Kharg (Iran)

Les producteurs de pétrole de l'Opep et leurs partenaires vont débattre cette semaine à Vienne d'une baisse de leurs objectifs de production, tiraillés entre l'envie d'enrayer la chute des cours et la pression américaine pour maintenir les prix bas.

Mais les ministres des deux géants du pétrole et de leurs partenaires, qui se réunissent jeudi et vendredi, vont désormais oeuvrer en vue d'affiner le contenu et tenter de regagner leur crédibilité auprès des marchés.

"Il y aura une rencontre avec les 25 pays, et nous verrons", a-t-il espéré.

Les cours du brut ont chuté de plus de 30% en deux mois et évoluent désormais autour de 60 dollars pour le baril de Brent - la référence européenne.

- Foudre américaine -

"Des prix bas ne sont pas une option pour (le prince héritier) MBS, qui a besoin d'un baril plus cher pour appliquer son plan économique", ont commenté les analystes de Energy Aspects, qui ajoutent que "la clef sera de trouver un accord avec M. Trump".

"Nous pensons que l'expérience de fin 2014, quand l'Opep avait refusé d'abaisser sa production et que les prix avaient plongé à 45 dollars le baril en janvier 2015, est encore fraîche dans les esprits", a écrit M. Staunovo.

Depuis, une alliance avec d'autres producteurs, dont la Russie, a permis au groupe de contribuer à la remontée des prix du brut jusqu'à début octobre 2018.

Mais en juin dernier, les producteurs avaient assoupli leur discipline. L'objectif était de permettre à la Russie et à l'Arabie saoudite d'extraire davantage pour compenser les pertes prévues de barils iraniens. Les Etats-Unis avaient annoncé en effet pour novembre le rétablissement des sanctions contre les importations de pétrole iranien, ce qui devait réduire l'offre mondiale.

Reste à savoir si l'alliance fera machine arrière en adoptant de nouvelles baisses de production et, si elle le fait, comment seront réparties les baisses.

Le Qatar annoncé lundi qu'il allait quitter l'Organisation en janvier, alors que l'Arabie saoudite a rompu ses relations diplomatiques avec le pays en juin 2017.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :