Dimanche 15 Septembre, 2019

L’OPC encourage l’Etat à soutenir la liberté de la presse en Haiti

L’Office de la protection du citoyen (OPC) dans un communiqué rendu publique à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, invite l’Etat haïtien à travailler davantage afin de garantir la liberté de la presse en Haiti.

Ce 3 mai sera commémoré sous le thème : « Médias, justice et Etat de Droit : les contrepoids du pouvoir ». Un thème qui rappelle sans difficulté le photo journaliste Vladjimir Legagneur porté disparu depuis le 14 mars 2018, alors qu’il était sorti réaliser un reportage à Grand-Ravine, quartier chaud de Port-au-Prince.

L’OPC, tout en soulignant le rôle prépondérant des medias « dans le contexte actuel », dans les revendications des citoyennes et citoyens, exprime à travers le communiqué, sa solidarité à la corporation des journalistes haïtiens « toujours sous le choc » depuis cette disparition.

Dans le dernier classement mondial de l'organisation Reporter Sans Frontières (RSF),sorti le 25 avril 2018, sur la liberté de la presse, Haïti a perdu 7 places par rapport à l'année dernière. Le pays occupe la 53e place alors qu'elle était 60e en 2017.

« Les journalistes haïtiens sont toujours victimes d’un cruel manque de ressources financières, de l’absence de soutien de la part des institutions et d’un accès difficile à l’information », souligne avec désolation RSF.

Dans son rapport, l'organisation a aussi dénoncé les intimidations et agressions dont les journalistes font souvent l'objet dans l'exercice de leur métier dans lequel ils travaillent déjà dans des conditions précaires.

Cet article va être mis à jour…

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :