Mercredi 17 Juillet, 2019

Haiti: Cet étudiant de l'UEH serait mort en préparant ses examens

Photo de Loovinsky Samedi:- Crédit : Todd Mathurin

Photo de Loovinsky Samedi:- Crédit : Todd Mathurin

Loovinsky Samedi, un étudiant de la Faculté de Droit et des Sciences Economiques (FDSE), de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH), a rendu l’âme le lundi 27 août à l’hôpital. Selon des camarades et proches, son décès est survenu à la suite d’au moins trois nuits blanches consécutives passées à préparer des examens.

« Il est coutume qu’un étudiant de l’UEH effectue des nuits d’études sans repos, pour mémoriser par cœur les monticules de notes et de leçons fournies par les professeurs », témoigne Pierre Marie Michel, un ancien étudiant de la FDSE. Cette pratique, communément baptisée « night » ou « nay », si elle contribue à la réussite de nombreux étudiants, peut aussi causer du mal à cause de la fatigue et le surmenage qu'elle engendre.

Ce serait le cas pour Loovinsky Samedi qui, selon les témoignages et explications recueillis auprès de ses proches, avait démarré depuis quelques jours, une série de "night" durant lesquelles il étudiait par cœur ses leçons en vue de réussir les examens de sa première année de faculté, considérée à l'UEH comme une année cruciale (car en cas d'échec, l'étudiant est exclu).

La victime aurait passé au moins trois nuits sans dormir, selon plusieurs de ses camarades qui ont aussi souligné que Loovinksy, en vue de compenser sa perte d’énergie et rester éveillé, consommait des boissons énergisantes. C'est ce qui, joint à sa situation de sous-alimentation, serait à la base de son décès, croient des camarades étudiants.

Transporté à l’hôpital après un malaise, il y aurait rendu l’âme, avec un cahier « philosophie du droit » en main, selon des camarades. Filisner Dieujuste, étudiant de l’UEH, croit que Loovinsky Samedi s'est donné en sacrifice à ses études en vue de répondre aux exigences du système qui chute un peu plus chaque jour.

En attente d'une version d'une source légale sur les causes de la mort de ce jeune étudiant, plus d'un croient qu'il est parti aussi tôt à cause d'une insuffisance alimentaire et des conditions dans lesquelles il étudiait. 

Pour certains, son départ traduit les mauvaises conditions de vie de la classe estudiantine haïtienne qui souffre à tous les niveaux. Les 3.8 milliards de dollars des fonds Petrocaribe, dépensés correctement, auraient fait une énorme différence dans ce secteur, croient-ils.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :