Dimanche 18 Novembre, 2018

[URGENT] L’ONG Oxfam impliquée dans un scandale sexuel en Haïti

Roland Van Hauwermeiren, directeur d'Oxfam en Haïti, reconnait son implication dans l'exploitation sexuelle de prostituées après le séisme du 12 janvier 2010.

Roland Van Hauwermeiren, directeur d'Oxfam en Haïti, reconnait son implication dans l'exploitation sexuelle de prostituées après le séisme du 12 janvier 2010.

L’exercice de l’humanitaire comporte des dérives sans précédent. Le quotidien britannique The Times a mené une enquête sur l’exploitation sexuelle, l'intimidation et le téléchargement de pornographie dans laquelle est impliquée l’ONG Oxfam, l’une des plus importantes institutions de charité anglaise.

Le journal révèle que l’ONG « a caché l’utilisation de prostituées par des cadres travaillant pour l’organisation après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 », lit-on dans l’article qui sera publié ce vendredi 9 février.

Par anticipation, l’organisation avait déjà conduit une enquête confidentielle qui a dénoncé une « culture de l’impunité » au sein du staff d’Oxfam en Haïti.

Pire, cette enquête conclut que des « enfants pourraient être parmi les jeunes femmes exploitées par les employés d’Oxfam », poursuit le quotidien. « On ne peut pas exclure la possibilité que des prostituées étaient mineures », affirmait le rapport de l'investigation.

Epinglé dans l’affaire, le directeur d’Oxam en Haiti, M. Roland van Hauwermeiren a été contraint de démissioner en silence pour ne pas éclabousser l’image de l’institution caritative. Ce dernier a reconnu « avoir utilisé des prostituées à la villa louée pour lui avec l’argent alloué pour aider Haïti ».

Un aveu resté sans aucune sanction disciplinaire. Il convient également de souligner que l’organisation n’a pas rapporté les inconduites de ses employés aux autorités haïtiennes. 

De sources confondues, The Times a recensé un ensemble d’avis affirmant que la « plupart des prostituées étaient des enfants mineures ».

« Un d’entre eux affirme que les hommes venant aider le pays ont invité des groupes de jeunes prostituées dans leur résidence pour organiser des parties d’orgies sexuelles. Une des sources affirme avoir vu des vidéos ou des jeunes filles allaient flanquées des t-shirt d’Oxfam », écrit le journal.

Dans les règlements internes de l’ONG Oxfam, le paiement pour le sexe se trouve à l’encontre des valeurs cardinales de l’organisme.

Tous les ans, L’ONG Oxfam reçoit plus de 300 millions de Livre Sterling du Gouvernement britannique.