Dimanche 26 Janvier, 2020

L’œuvre de Jean Dominique bientôt en scène dans une université aux USA

Radio Haiti Archive/ Twitter

Radio Haiti Archive/ Twitter

La chanteuse de jazz Haitiano-Américaine Leyla McCalla, en collaboration avec Duke University située dans l’Etat de North Carolina, aux Etats-Unis, exécutera une performance artistique soutirée des archives de Radio Haïti-Inter, du 4 au 6 mars 2020 dans les locaux de Duke University.

L’année 2020 marquera les vingt-ans de disparition du mythique journaliste haïtien Jean Léopold Dominique, tombé sous les balles assassines des individus armés, 3 avril 2000. Jean Claude Louissaint, gardien de la station, lui aussi a rendu l’âme en cette journée funeste.

Un évènement sans précédent qui a semé le deuil dans le paysage de la radiodiffusion en Haïti. Malgré les nombreux appels au secours, la justice haïtienne fait du surplace et les criminels restent impunis.

Pour commémorer cette date fatidique, Duke University qui a fait l’acquisition des archives de Radio Haïti-Inter en 2013, accueillera un spectacle avec multimédia piloté par la virtuose du jazz, l’Haitiano-Américaine Leyla McCalla sous la direction musicale de Kiyoko McCrae. Breaking the Thermometer to Hide the Fever est le titre du spectacle qui, lui-même, dérive d’une phrase que Jean Do savait répéter en Créole Haïtien « Eseye kase tèmomèt la pou kache lafyèv. »

« Ce spectacle est une forme de réaffirmation de l’importance d’une presse libre et capable de dire la vérité au régime en place, une presse qui est en mesure de se faire entendre dans ce climat politique délétère ou les journalistes sont constamment discrédités par les plus hauts gradés de l’administration étatique, » peut-on lire sur le site qui fait la promotion de l’évènement.   

McCalla, quant à elle, explique que ce travail l’engendre à une prise de conscience plus approfondie de ses racines en tant que fille d’ascendance immigrante. « Cette production révèle à la fois à mon subconscient et à ma conscience ce qu’être Haïtien peut vouloir dire. » Avant d’ajouter que sa pratique artistique a toujours été motivée par l’exploration d’idées qui mettent à nu le système d’oppression.  

Ce programme d’archivage des productions de radio Haïti-Inter s’étend sur une période de plus de trente ans, soit de 1973 à 2002. Aujourd’hui, les données sont préservées à David M. Rubenstein Rare Book & Manuscript Library at Duke University en North Carolina.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :