Mardi 17 Septembre, 2019

"L'immigration des haïtiens menace la souveraineté des dominicains"

Le président du Parti dominicain pour le changement (DXC), Eduardo Estrella, ainsi que d'autres dirigeants de cette organisation lors d'une assemblée tenue à l'hôtel Barceló antigo Lina. Photo: Daniel Duverge

Le président du Parti dominicain pour le changement (DXC), Eduardo Estrella, ainsi que d'autres dirigeants de cette organisation lors d'une assemblée tenue à l'hôtel Barceló antigo Lina. Photo: Daniel Duverge

Eduardo Estrella, président du Parti Dominicain pour le changement (DXC) a déclaré que l’immigration incontrôlée des haïtiens met la souveraineté de la République Dominicaine en danger. Selon lui, les autorités dominicaines ont abandonné la frontière à des millions de sans-papiers, à la contrebande, à la drogue, au banditisme. Ce qui met en évidence, poursuit-il, un maque de gérance dans l’espace limitrophe des deux pays.

Eduardo Estrella a prononcé ces paroles à l’ouverture de la première Assemblée Ordinaire de son parti politique a rapporté le journal dominicain Diaro Libre. Le politicien demande aux autorités de renforcer la sécurité au niveau de la frontière afin de sanctionner les fauteurs de troubles et les corrupteurs.

"Nous devons punir les mafias qui font des fortunes en chargeant des milliers de pesos à chaque sans-papiers, en complicité avec les autorités qui ferment les yeux au détriment de la souveraineté nationale", a-t-il dit. Tous les immigrants illégaux doivent tomber sous la peine de la loi selon M. Estrella.

Eduardo Estrella a également mentionné le cas des haïtiennes qui vont se faire soigner en terre voisine comme l’une des dérives qu’ignore le gouvernement dominicain. Selon lui, les hopitaux dominicains sont actuellement remplis d’immigrés sans-papiers.

Le gouvernement dominicain, a-t-il poursuivi, refuse « de prendre la décision d'assumer la proposition que nous avons faite il y a plus de dix ans, de construire des centres de contrôle maternité et épidémiologique de l’autre côté de la frontière ». Pour Estrella, l’aide humanitaire aux femmes enceintes haïtiennes prévue par la loi dominicaine, leur permettrait ainsi qu'à leurs enfants de rester sur leur territoire.

Plusieurs autorités dominicaines se plaignent du nombre incontrolé d’haïtiens qui traversent la frontière au quotidien. La gouverneure de Dajabón, Ramona Rodríguez, s’est aussi plainte de la situation en accusant les Haïtiens d'agressivité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :