Jeudi 23 May, 2019

Liberté de la presse: Haïti en 62e position sur 180 pays, selon RSF

Dans le classement mondial de la liberté de la presse, établi par  Reporters sans frontières pour l’année 2019, Haïti occupe la 62e position sur un total de 180 pays et régions où les principes d’indépendance, de qualité du cadre légal et de la sécurité des journalistes sont évalués. Haïti a reculé de deux places par rapport au classement de 2018, selon l’organisation française de défenses des droits des journalistes qui classe la République voisine en 55e rang.

Tandis qu’Haïti a dépassé le Venezuela, le Brésil, Panama, cuba, constate-t-on dans ce rapport annuel qui place pour une troisième année consécutive la Norvège et la Finlande en 2e et 3e position, la Suède en 3e, la Jamaïque en 8e position dans la liste des pays qui garantissent le respect de la liberté de l’information. Costa Rica, situé en Amérique Centrale, vient en 10e place.

Reporters sans frontières a soulevé, dans le cas d’Haïti totalisant un score de 29 points par rapport à 2018 (26,82 en 2018), le manque de ressources financières, l’absence de soutien de la part des institutions et l’accès à l’information comme principaux obstacles aux travaux d’enquête des journalistes.  

Selon l’ONG, les conditions de travail se sont dégradées, la haine envers les journalistes a dégénéré ces dernières années et a déjà conduit à des scènes d’agressions, des menaces de mort et au meurtre. Le monde est devenu de plus en plus sombre pour eux.

L’assassinat le 3 avril 2000 de Jean Dominique, illustre homme de radio et PDG de radio Haïti Inter, n’a pas fini de susciter des ondes de choc. 19 ans après, la justice peine encore à faire la lumière sur le dossier. On se souvient aussi de Vladimir Legagneur, photojournaliste et ancien collaborateur de Loop, disparu plus de 13 mois alors qu’il travaillait sur un reportage au quartier de Grand-Ravine. Les autorités judiciaires ne sont pas encore en mesure d’élucider sur les circonstances de sa disparition.

Mercredi 13 février, alors qu’ils étaient dans l’exercice de leur profession, 12 journalistes ont dénoncé avoir été victimes d’agressions policières lors des manifestations de l’opposition organisées dans la capitale pour exiger le départ de Jovenel. (Lire cet article )

 

 

 

 

 

 

 

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :