Lundi 19 Août, 2019

L’homme aurait perdu l’os de son pénis à cause de la monogamie

Une œuvre de l'exposition "Première humanité" au musée national de Préhistoire, en Dordogne en 2008. - Pierre Andrieu - AFP

Une œuvre de l'exposition "Première humanité" au musée national de Préhistoire, en Dordogne en 2008. - Pierre Andrieu - AFP

La plupart des primates mâles sont pourvus d’un os dans le pénis, selon des chercheurs, alors que celui de l’homme aurait disparu. Cet os flottant qui se révèle être un atout compétitif sexuel, serait devenu superflu chez les humains au fil des années.

« Matilda Brindle et Christopher Opie, du département d'anthropologie de l'University College de Londres (Royaume-Uni), sont partis à la recherche de l'os pénien “manquant” des humains. Ils ont essayé de comprendre comment le baculum — son nom scientifique — s'est développé chez les mammifères en étudiant sa distribution chez les différentes espèces et leurs descendances », peut-on lire dans un article de Sciences et avenir.

Quant à l'utilité de cet os, selon les résultats des enquêtes menées par ces chercheurs, trois théories ont été mises sur la table: 1 - il servirait à stimuler les femelles et à déclencher l'ovulation ; 2 - à faciliter l'introduction du pénis dans le vagin ou 3 - à prolonger l'intromission, c'est-à-dire la pénétration vaginale. “Loin d'être une façon simple de passer un bon après-midi, prolonger l'intromission est un moyen pour un mâle d'empêcher une femme de se défiler et de s'accoupler avec quelqu'un d'autre avant que son sperme ait eu la possibilité d'atteindre son but ”, selon Matilda Brindle.

A cause de la monogamie ?

« Si l'os du pénis est si important dans la compétition pour un partenaire et la prolongation de la copulation, alors pourquoi les mâles humains en sont-ils dépourvus ?, se questionnent les chercheurs. “La réponse courte à cela est que les humains ne font pas tout à fait dans la catégorie “intromission prolongée”, expliquent-ils.

Ils soulignent que la durée moyenne entre la pénétration et l'éjaculation chez l'homme serait inférieure à deux minutes (hors préliminaires). De surcroît, “les mâles humains (en général) ont une compétition sexuelle minimale car les femmes ont tendance à n'avoir qu'un seul partenaire sexuel à la fois. Les humains auraient donc perdu leur os pénien lorsque la monogamie s'est imposée », écrit , dans son article paru en 2016.

Source : Sciences et avenir

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :