Mercredi 2 Décembre, 2020

L'Haïtienne Yanick Lahens lauréate du Prix Carbet de la Caraïbe 2020

Yanick Lahens/ Photo prise sur le compte Facebook de l'écrivaine

Yanick Lahens/ Photo prise sur le compte Facebook de l'écrivaine

Le Prix Carbet de la Caraïbe 2020 a été décerné à l'écrivaine haïtienne Yanick Lahens "pour l’ensemble de son œuvre". Le prix, qui célèbre ces 30 ans cette année, récompense aussi les écrivains Élie Stephenson et Alfred Alexandre.

"Le Prix Carbet de la Caraïbe contribue chaque année à illustrer et raviver la force de création, les imprévus de l’imaginaire, surgis de cet archipel et de ses prolongements, la parole née de tant d’énergies qui là se sont rencontrées et désormais se reconnaissent, entre les visions à grand espace des Amériques et la poussée flamboyante des Afriques": c'est en ces termes que le feu Édouard Glissant décrit le Carbet sur le site de Tout Monde, porteur du prix.

Pour l'édition 2020, spéciale car marquant les trente ans du prix, les lauréats sont les écrivains Élie Stephenson, Yanick Lahens, Alfred Alexandre, chacun traînant derrière lui/elle de nombreuses oeuvres à succès et distinctions. Dans le cas de l'Haïtienne Yanick Lahens, le jury se dit "fier" de lui attribuer ce prix "pour l’ensemble de son œuvre et sa contribution à une meilleure connaissance de la littérature et de la culture haïtiennes et ainsi à la représentation du monde caribéen en général et du Tout-Monde".

 

"C'est pour moi un grand honneur d'être récompensée par l'un des plus prestigieux prix littéraires de la Caraïbe francophone", a déclaré Mme. Lahens dans son discours de circonstance, tout en avouant qu'elle ne s'y attendait pas. "[...] C'est à partir d'Haïti que le plus souvent je regarde le monde, que mes mots m'interpellent, me questionnent [...]", a-t-elle continué, citant entre autres, Port-au-Prince, la campagne haïtienne parmi ses sources d'inspiration.

Un attendu de chacun des lauréats est disponible sur le site de Tout Monde. Lors de la cérémonie de remise du prix tenue ce samedi, dans le respect des principes de distanciation sociale, l'attendu de madame Yanick Lahens a été lu, depuis Haïti, par l'essayiste et dramaturge Evelyne Trouillot. Nous vous mettons le texte ci-dessous.

Attendu Yanick Lahens, lu par Evelyne Trouillot

"Après la parution en 1990 de son essai critique sur la littérature haïtienne, L’Exil: entre l’ancrage et la fuite, Yanick Lahens est entrée dans la littérature en tant qu’écrivaine avec la sortie quatre ans plus tard d’un recueil de nouvelles, Tante Résia et les dieux. Depuis, se sont intercalés cinq romans, quatre recueils de nouvelles et un récit Failles autour du tremblement de terre de janvier 2010. Une œuvre solide et marquante. Une parole claire, limpide, sans bavures.

Le roman Bain de Lune paru en 2014 nous plonge dans l’univers de la paysannerie haïtienne par ses personnages vivants, complexes ; une vision très éloignée du regard distant et tant soit peu condescendant de l’ethnologue qui transparaît dans la plupart des romans paysans du 20ème siècle. Un roman qui nous rappelle la richesse et la complexité du monde paysan trop souvent marginalisé. Un roman plein d’humanité, où la vie cherche sa route. Ce roman fut consacré par le prix Fémina. Le dernier roman en date de Lahens, Douces déroutes qui sort en 2018 témoigne aussi de cette quête de vie et d'humanité.

Cette fois en plein univers urbain où le lecteur voit la capitale démentielle qu’est devenue Port-au-Prince, non pas dans une perspective voyeuriste mais comme lieu où la vie se bat, où la violence fait souvent sa loi, mais aussi où la joie, la créativité et les liens entre les êtres sont tout aussi vivants. Yanick Lahens nous livre les réalités d’Haïti sans essayer de « vendre » le pays aux amateurs d’exotisme. Tout simplement, ses textes, romans, nouvelles, essais présentent Haïti, la complexité de sa population, les défis immenses auquel il fait face, et la singularité de son histoire qu’on ne peut ignorer si on veut comprendre son évolution.

Dans sa leçon inaugurale au Collège de France, en mars 2019, Yanick Lahens l’a dit clairement, « Dire Haïti et sa littérature autrement, c’est se demander, à travers les mots de ses écrivains et de ses écrivaines, quel éclairage peut apporter aujourd’hui au monde francophone, sinon au monde tout court, l’expérience haïtienne. » Le Jury du Prix Carbet de la Caraïbe et du ToutMonde est fier d’attribuer à l’écrivaine Yanick Lahens le prix Carbet 2020 pour l’ensemble de son œuvre et sa contribution à une meilleure connaissance de la littérature et de la culture haïtiennes et ainsi à la représentation du monde caribéen en général et du Tout-Monde."

Regardez la cérémonie de remise du prix ci-dessous:

 

 

 

Raoul Junior Lorfils

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :