Lundi 19 Novembre, 2018

Leyla Mc Calla : entre bayou folk, cajun et traditionnels haïtiens

La chanteuse Leyla Mc Calla sur les planchers de l'Institut Francais en Haiti mercredi 21 juin 2017 dans le cadre du festival Rencontres des musiques du monde./Photo: Vladjimir Legagneur

La chanteuse Leyla Mc Calla sur les planchers de l'Institut Francais en Haiti mercredi 21 juin 2017 dans le cadre du festival Rencontres des musiques du monde./Photo: Vladjimir Legagneur

La violoncelliste Leyla Mc Calla donnait, hier mercredi 21 juin, son dernier concert à l’IFH dans le cadre des Rencontres des Musiques du monde. Moment aussi intime qu’intense.

Avec Free Feral au violon alto, Daniel Tremblay au banjo et tifer, la violoncelliste Leyla Mc Calla forme un sidérant trio qui, depuis trois ans, brasse bayou folk, cajun, folk blues ou jazz. Mais Leyla Mc Calla,  née de parents haïtiens et élevée à New-York, la trentagénaire ne veut pas qu’on l’enferme dans toutes ces boîtes : elle revendique sa liberté. « Ma musique parle à tous, traite de tous les déboires actuels dont l’inégalité et le racisme, tranche sur les expériences humaines, arpente le paysage musical haïtien ». Cette île qu’on « stigmatise, qu’on salit et dénigre ailleurs m’a toujours fasciné et reste très présente dans ma musique même si je n’ai pas grandi là. Haïti fait partie de moi et il y a pas longtemps que je m’en suis rendue compte ».

Frantz Casséus, l’idole

Tout le poids du bayou folk était certes là. Mais Leyla Mc Calla avait aussi du folk blues dans la gorge. Son répertoire a l’odeur de vieux chants vodous et sacrés, exhumait quelques morceaux traditionnels haïtiens. Elle débutait son set avec « Minis Azaka ». Il y a d’un peu de country dans la gratte du violoncelle qui inondait d’émotion, qui sentait bon Louisiane, New Orleans. « A day for the hunter, a day for the pray », musique éponyme extraite de son second album et inspirée du proverbe créole haïtien Yon jou pou chasè, yon jou pou jibye,  semait l’espoir à coups de mélodies enchanteresses.

Après « Heart of gold » et le traditionnel haïtien « Latibonit », il y a eu son vibrant hommage déposé aux pieds d’un gourou de la musique classique : Frantz Casséus, ancien professeur de Marc Ribot. Frantz, idole et musicien imparable. Grand compositeur devant l’Éternel et célébrité mondiale. « Sa musique Mèsi bondye que j’ai joué avec mon trio  est un thème mondial, connu à travers le monde. Frantz Casséus est pour moi un monument, un patrimoine musical pour le monde et Haïti ».  Elle chantait « Blues à bebe » (cette sorte de swing instrumental), « Coullé rotair », « Money is king » (blues cajun), « Fèy », « Peze kafe », « Pa gen manman, pa gen papa ». Leyla Mc Calla dévoilait ses coups de cœur et son amour pour Coupé Cloué.

Coups de cœur et Coupé Cloué

Leyla Mc Calla aime tous ces vieux thèmes du terroir mais aussi quelques mythiques groupes de l’ancienne génération : Gypsie de Pétion-Ville, Boukman Eksperyans, Ti Coca. Elle aime tous ces artistes avec qui elle veut connecter sa musique : Manno Charlemagne, «qui est parfois Bob Dylan, Bob Marley », Lumane Casimir, Toto Bissainthe. Coupé Cloué, chanteur  célèbre en Afrique où Leyla a vécu, notamment au Ghana pendant deux ans

« Ce qui me fascine à chez ce Coupé, c’est son style atypique, son esprit créatif, la douceur de ses mélodies bien ficelées, ses petites histoires loufoques et parfois salaces qu’il raconte. Le mérite du chanteur est d’avoir ancré ses histoires dans la réalité populaire d’Haïti, est d’avoir montré le vrai visage de l’Haïtien ». Sur les planchers de l’Institut Français en Haïti, Leyla interprétait « Kribich » du chanteur Compas mamba.

Et « Blue fenner » pour boucler son deuxième et dernier concert aussi intime qu’intense offert au public haïtien dans le cadre des Rencontres des Musiques du Monde. Allez dénicher son second album « A day for the hunter, a day for the pray », sorti fin mai chez Harmonia Mundi.

___________________________________________________________________________________________

Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk