Samedi 5 Décembre, 2020

L’étudiant victime avoue s’être étendu devant le minibus

L’étudiant en troisième année de la faculté d’Ethnologie, Jean John Rock Gourgueder, grièvement blessé lundi 12 juin après une triste altercation survenue dans l’enceinte de la faculté d’Ethnologie, a été admis d’urgence à l’hôpital Plurimedic.

Jean John Rock Gourgueder déroule sa version des faits : « [Le doyen Jean Yves Blot] m’a regardé étendu sur le sol pendant longtemps… Et au moment où les deux autres camarades se sont déplacés, il a démarré son véhicule à vive allure en ma direction. Moi, j’ai cru qu’il allait s’arrêter devant moi. Il n’y avait aucune autre possibilité. Je suis resté et il m’a roulé dessus ». Au Nouvelliste, Jean John Rock Gourgueder raconte aussi avoir été accompagné de deux autres protestataires, tous étendus sur le seuil de la barrière pour empêcher au doyen Jean Yves Blot de quitter l’institution.

Un déroulé des faits qui contraste avec les propos de Jean Yves Blot contacté hier matin par LoopHaiti. Les étudiants protestataires en question, a-t-il expliqué, ont été expulsés l’année dernière par le conseil de l’Université. Il y avait [avant-hier] une assemblée à la Faculté et les doyens impuissants se sont référés au Conseil pour renverser la décision.

« Sur cette base, ils ont commencé à enflammer des pneus », raconte Jean Yves Blot. « Ils ont tenté de nous prendre en otage, en fermant les barrières ».

« Un d’entre eux a dit qu’aujourd’hui c’est deux cas : soit on les réintègre, soit ils brûlent et les gens et les voitures. (…) ».

« En sortant de la barrière, j’ai entendu un bruit sous la voiture. Il y avait des pneus enflammés dehors, je courais. J’étais dans un minibus (…) l’un [des étudiants] s’est jeté sous la voiture, je ne l’ai même pas vu (…), et j’ai continué. »

« Suite à ça, ils ont causé du désordre dans la faculté. Ils ont brulé quatre voitures ».

Etait-ce un acte volontaire ? Jean Yves Blot qui évoque une tentative de « kidnapping sur le doyen Vaval » a répondu : « Au grand jamais, je ne l’aurais jamais fait. J’étais en train de m’enfuir de la faculté, et l’individu s’est plongé sous la voiture ».

Quant à la Faculté d’Ethnologie, « on a suspendu provisoirement les activités académiques et administratives », a informé Jean Yves Blot.

« C’est regrettable ce qui s’est passé » a déclaré au Nouvelliste, Jean Yves Blot qui indique avoir déjà porté plainte auprès des autorités de police et du parquet de Port-au-Prince contre ce qu’il « nomme » des ex-étudiants de l’UEH. Le rectorat de l’UEH a annoncé la création d’une « commission d’enquête » chargée de faire toute la lumière » sur les incidents qui se sont produits à la Faculté d’ethnologie.

__________________________________________________________________________________

Recevez gratuitement les dernières nouvelles locales et internationales directement sur votre téléphone :

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur Google Play Store : http://bit.ly/1HHj2Uu

Téléchargez l’application Loop News Caribbean sur l’App Store : http://apple.co/2e3q1Lk

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :