Dimanche 21 Octobre, 2018

Les USA ont fourni plus de 250 millions de dollar à la PNH depuis 2010

Inauguration du nouveau commissariat de Diegue / Photos: Ambassade des USA en Haiti

Inauguration du nouveau commissariat de Diegue / Photos: Ambassade des USA en Haiti

Les États-Unis se réclament toujours comme étant un partenaire important pour la Police nationale d’Haïti (PNH) depuis 20 ans. Dans une note transmise à la rédaction de Loop Haïti ce vendredi, l'ambassade américaine à Port-au-Prince a dressé un petit tableau chiffré censé corroborer cette affirmation.

Depuis 2010, les États-Unis ont fourni une assistance de plus de 250 millions de dollars américains à la Police nationale d'Haïti (PNH), a appris Loop Haïti à travers cette note consacrée à l’inauguration dans la communauté de Diegue d'un tout nouveau commissariat de Police (coûtant 105,400 dollars) et supporté par les USA.

Selon les détails fournis par l’institution diplomatique, cette aide - de 250 millions - qu'a reçu l'institution policière haïtienne depuis 2010 « inclut plus de 60 millions de dollars (dépensés, ndlr) dans des projets d’infrastructure à Port-au-Prince dont à Vivy Mitchel, quartier de Pétion-ville ».

D’autres zones du département de l’Ouest ont bénéficié de ce soutien de Tonton Sam. Citons : Martissant, habitation Leclerc, Cité Soleil et Grand-Ravine (où le photojournaliste Vladjimir Legagneur est porté disparu depuis le 14 mars dernier). Cette enveloppe a aussi contribué à la réalisation de travaux de rénovation du commissariat de Léogane, ajoute l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince.

Le texte rappelle que les représentants de l’Administration Trump-Pence en Haïti ont tenu à souligner que « le soutien des États-Unis à la PNH s'étend bien au-delà des projets de construction ». Car, renchérissent-ils, « les experts de la police américaine apportent leur soutien dans la formation technique et l’assistance dans la lutte contre le trafic de la drogue… »

Les Américains disent supporter aussi dans le pays « la police communautaire, les services correctionnels et travailler avec les principaux directeurs de la police dans le cadre de l’objectif visant le renforcement des systèmes administratif et de gestion ».