Vendredi 24 May, 2019

Les Etats-Unis demandent aux Américains d’éviter Haïti

« Ne vous rendez pas en Haïti. » Tel est le message du gouvernement américain à ses ressortissants, un peu plus d’une heure après l’adresse à la nation du président de la république, Jovenel Moïse.

« En raison des crimes et des arrestations » enregistrés lors des manifestations anti gouvernementales de ces huit derniers jours, l’administration Trump qui avait déjà ordonné aux enfants et le personnel non essentiel de son corps diplomatique de quitter le territoire haïtien, vient de recommander à ses citoyens de ne pas voyager en direction d’Haïti.
 

Dans la soirée du 14 février, après plus d’une semaine de silence, le chef de l’Etat, dans son message au peuple haïtien, a réitéré son appel au dialogue tout en dénonçant les membres de l’opposition qui, dit-il, s’associent avec des gangs armés recherchés par la police. Il a assuré ne pas vouloir laisser le pays entre les mains de trafiquants de drogue et des gangs armés. Un message dont le contenu a été mal reçu par de nombreux citoyens et l’opposition qui s’attendaient plutôt à une annonce de démission.

Dans la même soirée, au niveau de la route des Dalles, les habitants ont rapporté des rafales de balles alors qu’à Tabarre plusieurs individus avaient même regagné les rues pour protester contre le chef de l’Etat.

Rappelons que depuis plus de 8 jours le pays est en mode « lock » et que tous les activités sont paralysées dans la capitale et dans des villes de province à cause des manifestations pour dénoncer la vie chère, la corruption et réclamer le départ de Jovenel Moise.

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :