Mardi 28 Janvier, 2020

Ces slogans ont marqué l'année 2019 en Haïti

En Haïti, chaque année apporte son lot de slogans. Ils s'incrustent dans notre parler, prennent d'assaut nos phrases et ajoutent de l'humour, du piment à nos conversations. La rédaction de Loop Haiti vous présente ces quelques slogans qui ont marqué les esprits durant l'année 2019.

"Gad on kout pik"

Issu d'un "mixtape" de TonyMix et consorts, ce slogan devenu populaire comme un mème, fera encore longtemps du chemin. Il est utilisé pour exprimer une surprise (plutôt désagréable), une chute etc. L'on dira donc "Gad on kout pik" pour parler de la situation de quelqu'un qui vient de se faire lâcher subitement par sa petite amie. Le slogan, utilisé même par les plus petits, sert aussi à faire référence à une claque, une rétorque instantanée et piquée, lancée lors d'un échange verbal entre deux personnes.

 

"Ou pa ta lage l konsa"

Merci à Guyler C. Delva. L'ancien ministre de la Culture et de la Communication nous a bien servi de quoi rappeler gentiment à l'ordre une personne qui vient de lâcher des propos pas trop élogieux - ou jugés déplacés - à l'égard de quelqu'un d'autre. Le slogan est aussi utilisé pour faire cool face à une attaque verbale ou une vanne. Une personne voulant créer de l'animation ou encore faire de l'ironie, peut aussi en faire usage.

"Suivez mon regard"

La petite phrase est devenue virale quelques secondes seulement après avoir été prononcée par le premier citoyen de la nation. C'est le président de la République Jovenel Moïse qui l'a lâchée à la fin d'une conférence de presse organisée au palais national le 15 octobre dernier. Lors de cette intervention publique tenue en pleine crise, le chef de l'Etat tenait à renouveler son appel au dialogue pour trouver une solution à la crise provoquée, selon lui, par "le système". Dans la foulée, Moïse invitait la population à identifier les "gardiens" et "héritiers" dudit "système", en suivant son regard. "Suivez on regard", a-t-il lâché en s'adressant aux journalistes présents pour l'événement.

"Al nan VAR"

Une expression d'origine sportive qui s'est installée dans notre quotidien en 2019. En effet, intégrée dans les match de football lors du mondial 2018, la VAR (Video Assistant Referees ), l'assistance vidéo à l'arbitrage en français, est un dispositif vidéo qui permet à des arbitres assistants vidéo d'intervenir dans certaines situations d'arbitrage. La VAR est le plus souvent utilisée lors qu'il faut trancher sur l'effectivité ou non d'un but marqué ou pour confirmer ou infirmer une faute commise. L'expression "Al nan VAR", en Haïti, intervient, avec beaucoup d'ironie, à chaque fois que son interlocuteur pense qu'il y a anguille sous roche, quelque chose à vérifier.

"Kakout pran bal"

Ce slogan a malheureusement pris naissance dans un contexte pas trop réjouissant, quoique la manière dont l'incident s'est produit a été quelque peu amusant. En effet, à l'heure où le pays commençait à expérimenter le mouvement "Peyi lòk", un individu dont le surnom fut "Kakout" a été atteint d'une projectile, alors que ses amis et lui étaient en pleine effervescence. Au moment où ils s'y attendaient le moins, Kakout fut à terre, touché d'une balle au niveau d'une fesse. La scène a été filmée en direct. "Mesye, mesye, mesye, Kakout pran bal" a lancé l'un d'entre eux. Depuis, "Kakout pran bal" a pris place dans le vocable haïtien et est utilisé à chaque fois qu'un locuteur considère que quelqu'un a reçu une frappe.

Une déception, une surprise, une mauvaise blague, une chose à laquelle on ne s'attendait pas ou autre chose du même genre, "Kakou pran bal" prend toute sa place et a été pendant longtemps utilisé par les jeunes en majorité. Il s'invite souvent en dessous de toute publication virale sur les réseaux sociaux haïtiens.

La rédaction

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :