Lundi 18 Novembre, 2019

Conflit Moïse vs E-Power: d'anciens commis d’Etat trainés en justice

Conflit entre Moïse et E-Power: d'anciens commis d’Etat trainés en justice

Conflit entre Moïse et E-Power: d'anciens commis d’Etat trainés en justice

D'anciens ministres et directeur général impliqués dans la signature du contrat entre l'Etat haïtien et la compagnie E-Power, traînés en justice.

Nouvelle étape dans le conflit opposant le président de la République Jovenel Moïse et la compagnie d’électricité E-Power. Après des échanges de correspondances, le gouvernement a décidé d’intenter une action en justice contre les anciens grands commis de l’Etat qui ont signé le contrat d’énergie avec la firme E-Power.

Il s’agit des anciens ministres des travaux publics transport et communication (MTPTC) et de l’économie et des finances (MEF), Frantz Véréla et Daniel Dorsainvil ainsi que de l’ex-directeur général de l’électricité (EDH) Serge Raphaël.

Dans le cadre de sa démarche, la direction générale des impôts (DGI) a été instruite de poursuivre ces anciens responsables d’Etat conformément à la loi, selon une note du bureau du secrétaire d’Etat démissionnaire à la communication jugeant que l'Etat haïtien a été préjudicié dans cette affaire.

Le gouvernement haïtien par le biais du MEF, du MTPTC, avait fait valoir sa velléité de modifier des contrats conclus avec trois (3) compagnies privées qui lui fournissent de l’électricité, à savoir Haytian tractor & Equipment Co. S.A. (Haytrac), E-Power et Société générale d’énergie S.A. (Sogener).

Ces entreprises ont toutes désapprouvé la démarche du gouvernement. Dans une correspondance adressée aux ministères susmentionnés en date du 18 octobre 2019, la compagnie E-Power a, elle-même, indiqué que le contrat qui été paraphé entre l’État haïtien, l’ED’H et la compagnie E-Power, l’a été « au terme d’un long et transparent processus d’appel d’offres international, dont E-Power est sortie gagnante, sans aucune contestation des six autres firmes concurrentes ayant participé à cette compétition ».

Lors de sa sortie à la presse, mardi 15 octobre dernier, le président MoÏse avait indexé certains groupes de la société comme des gardiens du système actuel. D’ailleurs, il les pointait comme les responsables de la crise qui secoue le pays. Monsieur Moise a donc décidé, par la suite, de réviser unilatéralement des contrats avec des compagnies fournisseuses d’électricité en Haïti.

Toutefois, les acteurs politiques semblent ne pas accorder d’importance à la démarche de Jovenel MoÏse. De leurs points de vue, il s’agit de manoeuvres visant à détourner l'attention de la population réclamant sa démission.

Jésula Simon

Marc Evens Lebrun

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :