Mercredi 29 Janvier, 2020

Les journalistes de Mirebalais en quête de justice pour Néhémie Joseph

Néhémie Joseph, journaliste de Panic FM, a été tué par balle dans la nuit du 10 octobre 2019 à Parc Bayas par des individus non identifiés.

Néhémie Joseph, journaliste de Panic FM, a été tué par balle dans la nuit du 10 octobre 2019 à Parc Bayas par des individus non identifiés.

En quête de justice pour le journaliste Néhémie Joseph, lâchement assassiné le 10 octobre dernier, les associations de journalistes de Mirebalais ont organisé mardi une marche pacifique afin de déposer le rapport d’une enquête qu'elles ont effectuée dans le cadre du dossier.

James Thomas est membre de l’un des regroupements journalistiques ayant initié cette démarche. Selon lui, les autorités judiciaires à Mirebalais n’affichent pas une réelle volonté de mener le dossier à son terme. Puisque dit-il, en dépit de toutes les informations qu'elles détiennent au sujet des éventuels coupables de l’assassinat de son confrère, aucune interpellation n’a été faite.

Le correspondant de radio Kiskeya à Mirebalais cite, par exemple, un lot de dénonciations impliquant des personnalités politiques de la ville, notamment des proches du pouvoir en place. Pour cela, James Thomas lance une mise en garde contre toute tentative visant à classer sans suite le dossier relatif à la mort de Néhémie Joseph.

Néhémie Joseph, journaliste de Panic FM, a été tué par balle dans la nuit du 10 octobre 2019 à Parc Bayas par des individus non identifiés. Avant ce meurtre, il faisait l’objet de menaces de mort pour ses prises de position lors de ses émissions radiophoniques.

Lire : Néhémie Joseph cible de menaces de mort, avant son assassinat

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :