Jeudi 4 Juin, 2020

Les joueurs de l’AFC cambriolés sur la Route Nationale #1 ce matin

Le onze d'Arcahaie Football Club./ Photo : Facebook

Le onze d'Arcahaie Football Club./ Photo : Facebook

Ce matin (avant 2 heures AM), quatre malfrats ont attaqué le véhicule qui transportait les joueurs de joueurs de l’équipe de l’Arcahaie Football Club (AFC) sur la Route Nationale #1, précisément à Poteaux (4e section communale des Gonaïves, cité de l’Indépendance d’Haïti). L’équipe revenait de Cap-Haïtien après avoir disputé un match contre le Real du Cap qui s’est terminé sur le score de 2 buts à 1.   

« Ils ont confisqué l’ensemble des matériels techniques de l’équipe » a confirmé ce matin Widly Enfant Vila, responsable de communication de l’équipe à la rédaction de Loop Haïti. « Les joueurs également ont été dépouillés de leurs valises, sandales, chaussures, montres, bracelets… ».

Les bandits n’ont pas que dévalisé la délégation, ils ont tabassé 4 d’entre eux dont les joueurs Wendy Louis-Jean (2e capitaine de l’équipe), Jean Johnny Nelson, Clifford Thomas et un supporteur qui avait fait le trajet aller-retour avec l’équipe, explique Vila.  

Le responsable pense que les joueurs ont besoin d’une assistance psychologique avant d’entamer la suite du championnat D1. Il rassure dans les prochains jours qu’une équipe de psychologues viendront au secours des victimes.

L’année dernière, l’équipe Baltimore SC de Saint-Marc avait subi une pareille attaque armée. Cette nouvelle « attaque dirigée contre L'AFC témoigne éloquemment de la volonté d'un secteur de décourager des dirigeants qui se sacrifient pour orienter la jeunesse haïtienne dans la bonne direction », a tempêté le secrétariat général du Real Hope Foot Ball Académy sur Facebook.

« Le Real Hope proteste contre cet acte crapuleux, adresse ses mots de réconfort à la grande famille archeloise et souhaite que les autorités remplissent le dû de leur charge. Salutations sportives et courage ».

Widly Enfant Vila n’y va pas sans adresser quelques conseils aux autorités haïtiennes. « Si les autorités n’avaient pas laissé la route dans un piteux état, les joueurs auraient regagné leurs pénates beaucoup plus tôt ».

Autre problème majeur : la répartition des commissariats et sous-commissariats sur les routes nationales, explique ce dernier. Parfois, à des kilomètres de distance, la présence d’aucune autorité policière n’est remarquée.

« Une situation affligeante si on pense au niveau d’insécurité auquel la population fait face au quotidien ».  

 

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :