Jeudi 3 Décembre, 2020

Les jeunes de l’armée d’Haiti vont apprendre à piloter des avions

Le président d'Haïti, Jovenel Moise, à la tribune des Nations-Unies, le jeudi 21 septembre, à l'occasion de la 72ème Assemblée Générale de l'ONU. Credit photo: Twitter Jovenel Moise

Le président d'Haïti, Jovenel Moise, à la tribune des Nations-Unies, le jeudi 21 septembre, à l'occasion de la 72ème Assemblée Générale de l'ONU. Credit photo: Twitter Jovenel Moise

Jovenel Moise vient de prendre la parole à la 72e session des Nations Unies pour la première fois, à New York. Dans son discours dominé par le changement climatique, la nouvelle force armée et le choléra, le président d’Haiti a appelé aussi à une « sortie honorable de la crise au Venezuela » par le dialogue.

1-Sur l’armée d’Haiti

Si Jovenel Moise plaide pour un « renforcement de la sécurité publique par l’amélioration continue des capacités de la police nationale », aux Nations Unies, il exprime sa ferme volonté de monter l’armée d’Haïti au départ de la Minustah.

Cette armée dotée d’une « nouvelle orientation » se reposera sur trois piliers, informe l’élu du PHTK. D’abord une unité de génie capable de contribuer aux travaux d’infrastructures, puis une unité d’aviation afin de former des jeunes au pilotage d’aéronefs et une unité médicale capable de soigner les victimes notamment lors des catastrophes naturelles.

2-Sur la présence de la Minustah en Haïti

Jovenel Moise déplore « deux situations fort regrettables » de la présence des forces onusiennes dans le pays. Il dénote les actes odieux d’exploitation et d’abus sexuels par des soldats et l’introduction de l’épidémie du choléra en Haiti.

Aussi, Jovenel Moise reprend le concept « d’obligation morale » qui incombe aux Nations Unies. Il appelle l’organisation à adopter des « mesures et à fournir les ressources nécessaires pour éliminer le cholera ».

3-Sur la conjoncture politique haïtienne

« La stabilité politique est le premier des biens publics » a déclaré Jovenel Moise qui entend « poursuivre les pourparlers sur l’institutionnalisation de la vie politique », et continuer à dialoguer avec les partis politiques en Haïti.

Il annonce pour la semaine prochaine, les états généraux sectoriels de la nation en vue d’instaurer la stabilité.

D’un autre côté, « le nouveau leadership haïtien mène une lutte acharnée contre la corruption »  a expliqué l’élu du PHTK qui mentionne notamment la surfacturation, les chèques fictifs. La corruption « déstabilise le tissus social » et constitue « un crime contre le développement ».

4-Sur le changement climatique

Il s’agit d’un des thèmes centraux du discours de Jovenel Moise aujourd’hui. Après les derniers ouragans, au nom d’Haïti, le président « exprime sa solidarité avec les victimes en général et les peuples de la Caraïbe en particulier ».

« Ce qui nous arrive ne résulte pas de la fatalité mais aux actions des êtres humains sur notre environnement » prévient Jovenel Moise qui en même temps dénonce le fait que pays victimes, dont Haïti, ne disposent pas de ressources supplémentaires pour répondre adéquatement aux dramatiques conséquences du changement climatique.

Ainsi, le président appelle à l’ouverture de la couverture d’assurance contre le changement climatique. « La Caraïbe nécessite un régime d’assurance proportionnel à la menace » explique-t-il.

En janvier 2018, quand Haiti assurera la présidence de la Caricom, Jovenel Moise annonce l’organisation d’une commission régionale sur le sujet et la création d’un fond régional destiné à financer les programmes d’atténuation des catastrophes naturelles dans la région. Ce fond sera alimenté par les pays développés et les contributions des pays caribéens.

Pour lire la transcription de l'allocution de Jovenel Moïse à l'ONU, cliquez ici (pdf).

Recevez gratuitement les dernières nouvelles d'Haïti et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'App de Loop News :